En rejoignant OW2, Ingres accélère sa politique de partenariats

Actualites

En rejoignant OW2, Ingres accélère sa politique de partenariats

Cyrille Chausson

Tout à sa stratégie de renforcer sa position sur le segment critique de l'Open Source en entreprise, Ingres annonce rejoindre le groupe de travail BI (Business Intelligence) Initiative du consortium OW2, ex ObjectWeb. Une évolution naturelle pour la base de donnée Open Source positionnée parmi les meilleurs sur le segment des SGBD Open Source d'entreprise, qui rejoint ainsi ce qui ce fait de mieux en matière de middleware et composants métiers Open Source. On retrouve notamment les français Talend et Altic dans cette "Initiative".

L' annonce sera officialisée à l'occasion du "Quaterly Meeting" du consortium OW2 qui se tiendra le 24 septembre lors de Paris Capitale du Libre, un grand raoût entièrement voué à la cause de l'Open Source.

Ingres vient ainsi se fondre dans la soixantaine de projets hébergés par OW2. Mais sa participation sera avant tout axée sur le développement d'outils de décisionnel, en collaborant notamment avec l'Italien SpagoBI, également membre du consortium. Il faut alors préciser qu'Ingres n'est pas nouveau dans le monde du décisionnel. A travers un partenariat, la base de donnée a développé une appliance logicielle avec JasperSoft (baptisée Icebreaker), autre spécialiste de la BI Open Source – absent de l'OW2 -. SpagoBI et Ingres ont par ailleurs déjà certifié respectivement leurs produits en Italie, indique un communiqué.

L'élan des communautés OW2

Pour autant, rien ne dit que cette arrivée dans le consortium cloisonnera Ingres aux seuls travaux sur le décisionnel. « En rejoignant le consortium OW2, Ingres s’engage à collaborer avec la communauté Open Source d’OW2 pour poursuivre les innovations apportées aux middlewares distribués », comme l'indique Emma McGrattan, directrice technique d'Ingres dans un communiqué. L'une des forces d'OW2 est d'animer une soixantaine de communautés sur des segments très critiques, et de promouvoir l'usage de ces projets auprès des entreprises. Pour Ingres, cette arrivée constitue une avancée fondamentale. Celle de se retrouver au centre de projets performants côté middleware et d'y associer sa communauté. OW2 héberge notamment JOnAS, un serveur d'application qui implémente les spécifications Java EE et forme l'un des fers de lance du consortium. Avec les projets Bonita, le moteur de workflow, Orchestra, le moteur d'execution BPEL, et exo Plaform, le portail, il constitue une alternative SOA compétitive. Ainsi, Ingres pourrait également apporter son savoir-faire en termes de middleware, d'autant qu'OW2 ne dispose pas de base de donnée pour les systèmes critiques – on retrouve notamment le projet Jalisto. Et de bénéficier de l'appui d'une communauté dont les contributions émanent notamment de Bull, de France Télécom et de l'Inria. Un bon point pour l'écosystème Ingres.

Rappelons que la société s'appuie sur une solide stratégie de partenariat pour gagner des parts de marché. Et transcrit cela sous forme d'appliance logicielle. Outre l'accord avec Jaspersoft, Ingres est également allié à Alfresco dans le domaine de la GED et à MuleSource (ESB Open Source) sur le très critique segment de la SOA.
Enfin, Ingres s'est rapproché de la fondation Eclipse avec le projet IngresCAFE (Consolidated Application Foundation for Eclipse) qui permet d'exploiter l'IDE (environnement de développement) Eclipse pour développer des applications Java.


Réagir à cet article Commentaire

Partager
Commentaires

    Résultats

    Participez à la discussion

    Tous les champs sont obligatoires. Les commentaires apparaîtront sous l'article.