A la découverte de l’industrie indienne des services informatiques

Actualites

A la découverte de l’industrie indienne des services informatiques

Valéry Marchive

En trois semaines en Inde, LeMagIT a été confronté à un pays étonnant, qui multiplie les forces autant que les faiblesses. Forte de sa démographie, l’Inde fournit une importante main d’œuvre à son industrie des services informatiques. Mais le recrutement et, surtout, la fidélisation, des talents reste difficile, malgré des salaires alléchants : ceux-ci ne suffisent pas toujours à motiver des employés pour lesquels les valeurs traditionnelles indiennes – famille, religion – passent encore souvent avant le travail.

Un pays de contrastes

dsc 0166Les infrastructures peinent à suivre. A Bangalore, les SSII locales ont dû mettre la main à la poche pour participer au financement de deux voies de circulation aériennes censées permettre de désengorger quelque peu l’axe qui mène du centre ville à cette banlieue que l’on appelle Electronic City. Plus grave, la production électrique est loin de suffire aux besoins des entreprises : l’usage généralisé de générateurs autonomes entraîne pénuries de diesel dans les rues, et surcoûts de fonctionnement pour les entreprises.


Aperçu des transports terrestres en Inde
envoyé par LeMagIT

Pour les occidentaux, travailler avec des partenaires indiens n’est pas toujours trivial. Les SSII locales l’ont bien compris : elles misent largement sur la formation culturelle de leurs équipes et de leurs clients pour fluidifier les relations. Les témoignages que nous avons recueillis auprès de jeunes français qui ont misé sur l’Inde pour développer leur activité, avec plus ou moins de bonheur, sont parfois édifiants.

dsc 0439LeMagIT est également allé à la rencontre de SSII occidentales qui ont, elles aussi, misé sur l’Inde, notamment pour profiter de ses ressources à bas coût.

Un lien vivant

Pendant ces trois semaines de périple entre Mumbai, Pune, Bangalore, Chennai, New Dehli, et Noida, LeMagIT a lancé un blog dédié à l’industrie des services informatiques indienne ainsi qu’à son impact et à celui des TIC, sur la société.

Ce blog va continuer de vivre, notamment à l’aide des contributions de Devidas Deshpande, journaliste au Pune Mirror, et de Romain Dupuy, fondateur d’une entreprise développement Internet à New Dehli. Vous pourrez continuer d’y lire une revue régulière de la presse indienne.

Nos articles sur l’industrie indienne des services informatiques commenceront à paraître la semaine prochaine. Ils seront accompagnés de photos et de vidéos. D’ici là, nous vous invitons à vous (re)plonger dans la lecture de quelques billets du blog Indi@ du MagIT :

dsc 0603-       La 3G se heurte à la bureaucratie indienne

-       Peut-on encore se fier aux CV ?

-       Suicide et viol au menu de l’actualité de l’industrie IT indienne

-       L’industrie IT indienne se met au vert ?

-       Une autre gestion du mérite

-       Internet, un autre paradoxe indien

-       Que devient le système des castes dans l’Inde moderne ?

-       La famille, force bivalente de la société indienne

-       Question d’échelle


Réagir à cet article Commentaire

Partager
Commentaires

    Résultats

    Participez à la discussion

    Tous les champs sont obligatoires. Les commentaires apparaîtront sous l'article.