Actualites

Portabilité des clouds : le projet Compatible One met d’accord le Libre français

Cyrille Chausson

Free Cloud Alliance, Open

L'accès à ce contenu nécessite un abonnement gratuit

En soumettant vos informations d'enregistrement à LeMagIT.fr vous acceptez de recevoir des communications par courriel de TechTarget et de ses partenaires. Nous vous encourageons à lire notre Politique de confidentialité qui contient des données importantes sur la façon dont nous recueillons et utilisons votre inscription et d'autres informations. Si vous résidez hors des États-Unis, en soumettant ces informations d'inscription, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux États-Unis. Vous pouvez nous contacter à webmaster@TechTarget.com.

Cloudware ... les initiatives françaises et Open Source autour de l’intéropérabilité des nuages se sont multipliées à vitesse grand V ces derniers mois. Mais quoi de plus productif que de réunir ces communautés très actives dans un projet unifié ? C’est l’un des objectifs de Compatible One, un projet né au sein de groupe de travail Logiciel Libre du pôle de compétitivité francilien Systematic. A la clé, la développement de fondations techniques Open Source visant à rendre possible la portabilité d’un nuage à l’autre, et ainsi de pousser dans ses retranchements la sacro-sainte interopérabilité entre plate-formes de cloud. Le ciment technique et libre qui entend relier App Engine à Amazon, VMware à Red Hat, Red Hat à App Engine...

Un vaste projet donc et qui s’inscrit dans une tendance claire : celle d’encourager les entreprises à basculer vers le Cloud, alors qu’aujourd’hui elles demeurent relativement frileuses sur ce terrain, notamment pour des raisons de confidentialité, de sécurité et du fameux verrou vendeur, qui cloisonne une entreprise dans les offres d'un unique éditeur.

Compatible One entend justement faire tomber cette barrière, et ce d’une manière très concrète. Labellisé par Systematic et co-labellisé par le pôle de compétitivité de la région Paca SCS (Solutions communicantes sécurités, spécialisé dans les objets communicants notamment), le projet, d'une durée de 24 mois, est candidat à un financement de 10,447 millions d’euros dans le cadre de l’appel à projet FUI 10 (10e fond unique inter-ministriel). Et surtout le soutien d’acteurs influents de l’Open Source. Citons parmi les PME, Nuxeo, Mandriva, Enovance, Prologue, Nexedi ; Bull du côté des grandes entreprises ; l’Inria et l’Institut Télécom du coté des académiques et enfin OW2 du côté des consortiums. Compatible One sonne quelque peu comme un cri de ralliement Open Source derrière un thème porteur, et dont le marché est promis à un bel avenir.

Une couche d’abstraction Paas

Gestion d’identité : Oasis taille les standards pour le cloud
Porter les standards en matière de gestion d’identité des Web services et de gestion des échanges d’identités vers le Cloud. C’est l’objectif que s’est fixé l’organisme de standardisation Oasis en ouvrant le comité technique ID-Cloud. Réunissant notamment Alfresco, CA, Capgemini, Cisco, Cognizant, Boeing, eBay, IBM, Microsoft, Novell, Red Hat, SAP, Symantec, le groupe s’est fixé pour mission d’identifier les risques et vulnérabilité des standards de gestion d’identité dans un environnement Cloud, et de développer des profiles type afin de minimiser les vulnérabilités, explique en substance l’organisme dans un communiqué. Une approche très pragmatique qui vise notamment à évaluer si oui ou non il faut étendre les standards existants, comme SAML (Security Assertion Markup Language), WS-Security ou encore WS-Trust, 3 standards développés au sien de l’Oasis. Ce groupe doit ainsi travailler à l’extension naturelle des architectures on-premise reposant sur les web services vers le cloud, notamment privé.
Cliquez pour dérouler

Si les projets de la Free Cloud Alliance et de l’OW2 visent à compiler des briques existantes pour créer un stack opérationnel Open Source pour le Cloud, Compatible One adresse le problème de l’interopérabilité des nuages en développant, non seulement une solution Iaas/ Paas Open Source clé en main, mais également - et surtout -  “des interfaces ouvertes qui permettront de faire abstraction des aspects techniques et fonctionnels du cloud et de bénéficier au mieux de l’élasticité offerte par la Cloud”, explique Jean-Pierre Laisné, directeur de l’Open Source chez Bull et président d’OW2, dans une présentation du projet. Techniquement, Compatible - qui porte bien son nom - doit fournir des API, des fonctions compatibles avec les plates-formes Iaas, et surtout celui d’Amazon, avec l’environnement d’exécution d’App Engine. Des méta-modèles et des méta-langages qui adresseront les couches Iaas et Pass du cloud. “Iaas en créant une interface standardisée unifiant les diverses plates-formes du marché ; Paas en créant une architecture multi-tenant et en développant une couche d’abstraction permettant l’utilisation de la plate-forme au travers de services de haut niveau, comme le stockage relationnel ou post-relationnel...”, explique encore Jean-Pierre Laisné dans cette même présentation. Stéfane Fermigier, président du groupe Logiciel Libre au sein de Systematic, quant à lui, parle de Compatible comme d’un projet qui doit fournir des API permettant d’aller “un peu plus loin dans le Paas” que celles disponibles sur le marché aujourd’hui.  

“Etendre le centre de gravité du cloud à l’Europe”

Le stack Compatible proposera enfin un framework de sécurité, de gestion du SLA et d’administration. C’est sur cette dernière brique qu’interviendront les équipes du pôle SCS, dont l’expertise en matière de sécurité de composants est reconnue sur le secteur. dans un autre mesure, le secteur d’activité de SCS - les objets communicants, le machine-to-machine - est également indirectement lié au cloud, notamment dans l’éclosion de services liés à l’Internet des objets.

Il faut dire que l’intéropérabilité des nuages est au coeur des débats aujourd’hui. La portabilité des applications inter-clouds est devenue la prochaine étape nécessaire pour faire évoluer l’informatique en nuage, nous expliquait Maxime Gaillard, Pdg de StarX, société spécialisée dans l’intégration Amazon, à l’annonce de l’accord WMware / Google. Les organismes de normalisation, eux aussi, comme l’Oasis (dans le domaine de la gestion d’identité dans le cloud - voir encadré), planchent sérieusement sur le sujet.

Compatible, outre le fait de fédérer une communauté du Libre francophone et de porter très concrètement la parole de l’Open Source dans le Cloud européen, s’inscrit dans cette tendance. Et vise même à contribuer à l’intéropérabilité des nuages en créant une couche standard. Car, même s’il existe déjà des librairies d’abstraction, elles sont essentiellement américaines, comment Stéfane Fermigier. “Compatible vise alors à étendre le centre de gravité un peu plus à l’Europe”.

Mise à jour : contrairement à ce que nous avions écrit, le projet Compatible One n'a pas encore reçu de financement. Il est actuellement candidat dans le cadre de l’appel à projet FUI 10 (10e fond unique inter-ministriel). L'article a été corrigé dans le flux.


Réagir à cet article Commentaire

Partager
Commentaires

    Résultats

    Participez à la discussion

    Tous les champs sont obligatoires. Les commentaires apparaîtront sous l'article.