Gros fléchissement de la croissance du secteur du numérique en 2012

Le Syntec anticipe un ralentissement marqué de la croissance du secteur du numérique en 2012. Celle-ci devrait se tasser autour de 1% au lieu de 3,6% cette année. Les recrutements devraient se maintenir.

Le Syntec numérique tenait ce jour sa conférence semestrielle de conjoncture à destination des journalistes et des analystes. L’occasion de dresser le bilan détaillé de la santé du secteur du numérique sur l’année écoulée et d’égrener ses prévisions pour 2012.


Sur la base d’enquêtes menées par IDC au cours des mois de septembre et octobre auprès de ses 1.200 adhérents, Le Syntec a établi à 3,6% la croissance du secteur en 2011, confirmant son estimation d’avril dernier (+3,5%). Les logiciels ont progressé de 3,8%, le conseil et les services informatiques de 2,7% et le conseil en technologies de 7%. Les créations nettes d’emploi atteignent 10.000 postes (pour 40.000 recrutements effectifs).


Mais si le rythme d’activité est resté élevé au troisième trimestre, le quatrième trimestre est marqué par les prémisses d’un ralentissement qui devrait s’amplifier en 2012 avec un consensus de prévision de croissance s’établissant seulement à 1%. Une croissance qui devrait être tirée par la recherche de productivité des clients et la nécessité d’innover pour affronter la conjoncture difficile.


Les secteurs les plus dynamiques devraient être le transport, la communication, les « utilités » et les services. À l’inverse la banque/assurance, l’industrie et le secteur public devraient réduire leurs investissements.
Bonne nouvelle, le secteur devrait toutefois continuer d’embaucher dans les mêmes proportions qu’en 2011, soit environ 40.000 recrutements attendus. En septembre, les trois quart des entreprises interrogées prévoyaient de maintenir leurs recrutements de cadres dans les six prochains mois.


Un point noir toutefois concernant l’emploi : Guy Mamou Mani a dénoncé de manière vigoureuse les effets désastreux de la circulaire Guéant sur le secteur. Il estime ainsi à 6.000 le nombre de jeunes étrangers qui se sont vu refuser un permis de travail depuis sa mise en application, accentuant d’autant les tensions constatées toute l’année sur le recrutement.
« Nous avons entamé une action auprès du gouvernement pour l’alerter sur ce qui constitue selon nous une grosse erreur qu’il est urgent de corriger », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il sait ce combat impopulaire mais qu’il est juste et que le Syntec poursuivra dans cette voie.


Au rang des actions à venir, signalons également la préparation d’un programme de douze recommandations que le syndicat patronal aimerait signer à l’ensemble des candidats à la présidentielle. Des recommandations qui visent à renforcer l’industrie du numérique qui constitue selon lui la solution pour préserver la compétitivité des pays industrialisés.

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close