Le Groupe de presse RF s’engouffre dans le cloud pour les Experts Comptables

Le Groupe de presse RF vient de lancer une offre Cloud destinée aux Experts Comptables, baptisée RF-Cloud. Ce service de stockage et de partage de documents dans le cloud auquel sont associés des outils de collaboration repose sur la technologie de la start-up française Netsas.

Le Groupe de presse RF vient de lancer une offre Cloud destinée aux Experts Comptables. L’éditeur de la Revue Fiduciaire explique cette diversification par sa volonté « depuis bientôt 100 ans, d’apporter informations, conseils et formations aux professionnels de l’expertise comptable ».

Il ne s’agit pas non plus d’une première dans l’informatique pour ce média puisque le groupe propose déjà d’autres offres IT, comme un portail professionnel (qui s’appuie sur Drupal), des logiciels de gestion de patrimoines privés, de calculs d’indemnités de fin de carrière, de gestions fiscales ou d’aide à la déclaration de l'impôt sur le revenu et de l’ISF - pour n’en citer que quelques-uns. Mais il traduit un réel attrait des fournisseurs de Cloud pour cette profession.

Une version customisée de la suite collaborative Zeenshare du français Netsas

Le nouveau portail, baptisé « RF-Cloud », est un service de stockage et de partage collaboratif de documents comptables. Le groupe assure que la plateforme est entièrement sécurisée (donnée chiffrée avec l’algorithme AES et une clé 256 bits, connexion HTTPS et clé SSL, mots de passe complexes et bientôt authentification forte en deux étapes). Il s’agit bien ici de travail collaboratif et pas simplement de partage de documents. Les clients peuvent en effet les annoter et les modifier directement en ligne et à plusieurs.

Les contenus sont également accessibles en mobilité via des Web Apps, mais pas modifiables. « Cet usage n’est pas demandé par nos clients », nous précise David Cantarero, Directeur Marketing du Groupe Revue Fiduciaire.

Sous le capot, l’offre est en fait la solution de collaboration de la start-up française Netsas (Zeenshare), proposée ici en marque blanche, et modifiée pour mieux coller aux besoins de la profession. Parmi les changements apportés, « trois statuts d’utilisateurs ont été créés pour s’adapter à l’organisation des cabinets : administrateur/collaborateur / invité (NDLR : clients ou intervenants externes) », une personnalisation à 100% de l’interface ou la possibilité « de s’interfacer totalement avec les solutions de tenue comptable, de paie ; mais aussi via ses extensions Drupal, Joomla et Wordpress, avec les principales solutions de publication et gestion de sites web ».

Dans sa version Cloud publique, les centres de données sont localisés en France. Mais un cabinet d’expertise comptable peut également choisir d’installer l’application et de stocker l’ensemble de ses données sur ses serveurs.

« Les premiers retours de nos clients “bêta” sont extrêmement positifs », se félicite Yves de la Villeguerin, PDG du Groupe Revue Fiduciaire, qui vise les cabinets de petites tailles. « Soit une cible de 6 à 8 000 cabinets », précise son Directeur Marketing.

L’originalité de cette offre SaaS tient également à son mode de tarification. L’abonnement n’est pas conditionné par le nombre de clients qui ont accès aux documents mais au nombre de collaborateurs du cabinet lui-même. « Le volume de stockage est illimité », souligne par ailleurs David Cantarero. Quant à la réversibilité, elle est totale. « L’export est très simple : nous pensons que c’est l’usage qui fidélisera nos clients. Nous exprimons clairement que ces éléments leur appartiennent. C’est une garantie supplémentaire pour les cabinets comptables par rapport à d’autres. »

Une profession en mutation qui doit optimiser ses activités traditionnelles et se diversifier

Les experts comptables semblent grandement intéresser les éditeurs de solutions (totalement ou partiellement) Cloud.

En septembre 2011, Google, avait lancé Gotowin Experts, une offre packagée pour les experts comptables s’appuyant sur ses Google Apps. A l’époque, Pascal Pignon, Responsable Commercial Europe du Sud de Google Enterprise, expliquait que l’ouverture du marché traditionnel des experts comptables aux organismes agréés (qui peuvent réaliser la comptabilité des entreprises) obligeait ces acteurs traditionnels à rationaliser leurs processus pour être plus rapides et plus réactifs.

Cette ouverture les obligeait également à diversifier leurs activités pour trouver des relais de croissance avec des services à forte valeur ajoutée comme « la gestion des Ressources Humaines pour simplifier la collecte d’informations nécessaires à la rédaction d’un contrat de travail, […] des tableaux de bord qui permettent aux clients d’accéder instantanément aux chiffres clés de leurs entreprises, […] un outil de gestion de caisse qui facilite le suivi en temps réel sous forme d’indicateurs ».

Autant de défis auxquels le Cloud (en affranchissant les cabinets des contraintes d’infrastructure, de déploiements ou de maintenance logicielle) et la mobilité (« les Experts Comptables sont de plus en plus en déplacement chez leurs clients, ils sont fortement soumis aux contraintes d’agendas surchargés : ils ont donc besoin d’une solution mobile qui évite les ressaisies manuelles », avançait le dirigeant de Google) répondraient parfaitement.

« Un gain de 30% du temps sur la clôture comptable de chaque client » grâce au Cloud

Pascal Pignon avançait même un chiffre massue pour expliquer l’intérêt du passage au Cloud : un ROI équivalent à 18 fois le prix de l’abonnement. C’est malheureusement le seul chiffre donné par Google qui refuse de communiquer sur les résultats de ses offres.

Du côté du groupe RF, le discours est évidemment assez similaire sur l’intérêt du SaaS : « RF-Cloud apporte un réel gain de temps en “production comptable” tant sur la collecte, que sur l’année en fluidifiant l’ensemble du processus », nous explique David Cantarero.

Un gain chiffré lors d’un Think Tank, la semaine dernière, que le Directeur Marketing a communiqué au MagIT : « un cabinet comptable qui a installé une solution Cloud comparable témoignait après 12 mois d’utilisation d’un gain de 30% du temps sur la clôture comptable de chaque client ! ».

Cegid, deux solutions Cloud dédiées aux experts comptables, et de nouveaux entrants

Le groupe de presse spécialisée et Google ne sont pas les seuls sur la brèche. D’autres éditeurs ont fait le même constat d’un besoin de mobilité et d’externalisation de l’IT pour que les experts comptables puissent se recentrer sur leurs activités et sur leur développement commercial.

Pour fêter son trentième anniversaire, l’éditeur français EBP a par exemple lancé sa première gamme de « logiciels en ligne » en novembre dernier, en invitant pour l’occasion un représentant d’une de ses principales cibles : un expert-comptable.

Autre acteur français majeur, l’éditeur lyonnais Cegid a lancé fin 2011 Cegid Expert On Demand. Une offre de Cloud - hébergée en France (mais aussi disponible en mode licence « on premise ») - conçue dans le cadre de son partenariat industriel avec IBM.

Celle-ci s’ajoute à une autre offre maison « à la demande », Quadra Expert, la deuxième solution de Cegid pour les experts comptables, disponible en déclinaison Cloud, elle, depuis 2010.

« A ce jour, nous comptons 850 cabinets utilisant Quadra Expert on Demand (NDLR : destiné aux structures importantes ayant des besoins de personnalisation) et 450 Cegid On Demand (NDLR : plus adapté aux cabinets « standards »), soit un total de 1300 cabinets […]. Le marché adressé est de 19 000 experts comptables, et 14 000 centres de décision dont 7 000 sont déjà clients de Cegid », résume Bertrand Gall, Directeur Marketing Opérationnel, Profession Comptable et TPE, de Cegid, en réponse au MagIT.

Face à cette concurrence, le Groupe RF mise sur la simplicité de son offre (« RF Cloud ne requière aucune compétence en informatique, ni même la lecture d’un manuel d’utilisation ») mais aussi sur son image et sa réputation auprès des professionnels du secteur. Une concurrence qui devrait encore s’intensifier avec la montée en puissance annoncée de Sage dans le Cloud – qui revendique 5 400 cabinets clients en France sur ses offres sur site - suite à un accord avec Microsoft dévoilé mi-février autour de Windows Azure.

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close