VMware ajoute analyse et automatisation à Workspace One

Automatiser le diagnostic et la remédiation des incidents sur les environnements de travail des utilisateurs. C’est le terrain sur lequel VMware vient de s’inviter à la suite de Citrix.

l n’aura pas fallu bien longtemps à VMware pour répondre à Citrix, qui avait annoncé il y a trois mois de nouveaux services d’automatisation des tâches d’administration des environnements destinés aux utilisateurs finaux. La réponse de VMware s’appelle Workspace One Intelligence. Elle doit assurer la collecte et l’analyse de données provenant des terminaux, des applications et des utilisateurs d’un déploiement Workspace One, pour y réagir de manière automatisée. Et cela concerne en particulier la sécurité, comme chez Citrix, ainsi que les performances applicatives.

Par exemple, en cas d’attaque de rançongiciel, Workspace One Intelligence doit pouvoir automatiquement identifier et isoler, en quarantaine, une machine compromise. Ou si une mise à jour d’application provoque des problèmes d’expérience utilisateur, ceux-ci doivent pouvoir être détectés et notifiés aux développeurs, en parallèle à un retour automatique à la version précédente.

Workspace One Intelligence intègre des briques technologiques développées chez Apteligent, un spécialiste de l’analyse et de la supervision applicative racheté par VMware en mai dernier. Le service sera proposé comme une extension de Workspace One dans le courant du dernier trimestre.

Mais Workspace One Intelligence apporte aussi unité aux composantes de Workspace One : virtualisation de postes de travail et d’applications, gestion de la mobilité d’entreprise (EMM), administration de l’environnement utilisateur, partage de fichiers, et gestion des identités. Les données issus de tous ces produits seront consolidées et analysées, suivant un effort d’intégration qui va dans le sens des attentes des utilisateurs : « les composants disparates qui constituent Workspace One deviennent pleinement intégrés et profitent de modèles de déploiement plus centrés sur l’utilisateur que par le passé », estime ainsi Michael Disabato, vice-président recherche chez Gartner. Et cette intégration doit notamment simplifier la gestion des utilisateurs et des applications au travers de plateformes multiples.

Au passage, Workspace One se dote de nouvelles capacités d’administration des terminaux Windows 10, pouvant désormais les gérer comme des appareils mobiles : lorsqu’un utilisateur ouvre une session pour la première fois sur un nouveau PC, il l’enrôle en fait automatiquement dans AirWatch. Workspace One se charge alors de déployer sur le poste tout ce dont a besoin l’utilisateur.

A l’occasion d’une rencontre avec nos confrères de SearchVirtualDesktop, Shawn Bass, directeur technique de l’activité Informatique de l’utilisateur final de VMware, a promis plus d’automatisation et d’intégration à l’avenir, soulignant que « Workspace One est un bond dans la manière dont nous faisons converger nos technologies autour du poste de travail, de la mobilité et de l’identité ». Pas question toutefois de retirer à AirWatch son indépendance et son autonomie : « il y a encore une marque très forte autour d’AirWatch ».

Avec nos confrères de SearchVirtualDesktop (groupe Techtarget)

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Guides Essentiels

Bien se préparer au VMWorld Europe : ce qu’il faut retenir du WMWorld US 2017

Sections de ce guide

  1. Logiciel
  2. Matériel
  3. Economie

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close