HPE renoue avec la croissance au 3e trimestre, dopé par le stockage et les réseaux

HPE a vu son revenu progresser au 3e trimestre fiscal, une performance tirée notamment par son activité réseau Aruba et par son activité stockage, dopée par le rachat de Nimble Storage. Les serveurs restent convalescents même si le HPC et l'hyperconvergé progressent fortement.

Cet article traite de

x86

Au cours de son troisième trimestre fiscal (achevé le 31 juillet), Hewlett Packard Enterprise a enregistré une légère progression de son chiffre d’affaires, une performance qui rassure par rapport à celle enregistrée au trimestre précédent. Les revenus ont ainsi augmenté d’environ 3 %, à 8,2 Milliards de dollars. Le bénéfice net quant à lui a fondu comme neige au soleil passant de 2,3 milliards de dollars à 165 M$. Il est vrai que l’an dernier, HPE avait profité d’un gain exceptionnel de 2,1 Md$ lié à la cession de sa participation dans H3C.

Au cours du trimestre, le groupe entreprise d’HPE a vu son revenu croître d’environ 3 %, tandis que le logiciel reculait de 3 % et que les services financiers progressaient de 10 %. Il s’agissait du dernier trimestre complet au sein d’HPE pour l’activité logicielle qui a officiellement rejoint Microfocus hier.

Selon HPE, les revenus du futur HPE (dans son périmètre débarrassé du logiciel) s’établissent donc à environ 7,5 milliards de dollars, soit une taille à peu près équivalente à celle du groupe infrastructure de Dell (qui pèse approximativement 7 Md$ de CA, hors VMware)

Les ventes de serveurs plombées par le cloud

Au sein du groupe entreprise, les serveurs ont légèrement reculé de 1 %, à 3,3 Md$. Hpe a mis en avant la progression des ventes de son châssis composable Synergy qui serait désormais utilisé par près de 600 clients et aussi souligné la bonne performance de ses activités HPC après le rachat de SGI. Les ventes HPC ont ainsi progressé de 40 % sur un an (+ 10 % sans la contribution de SGI). Les livraisons de solutions hyperconvergées Simplivity auraient aussi progressé de 200 % (elles partaient, il est vrai, d’une base faible).

Selon Tim Stonesifer, le directeur financier d’HPE, les ventes de serveurs auraient progressé de 12 % sur un an sans l’impact négatif du recul des ventes aux grands acteurs du cloud. La baisse des commandes de Microsoft à HPE serait largement responsable de ce recul, même si la firme dirigée par Meg Whitman se refuse toujours à désigner nommément l’éditeur de Redmond comme le responsable de ses maux.

Stockage : Nimble à la rescousse de 3PAR

Côté stockage, les ventes ont progressé sur le papier de 11 % sur un an pour atteindre 844 M$. Mais ce chiffre flatteur cache le fait que, pour la première fois, les revenus stockage d’HPE intègrent la contribution de Nimble. Au cours du 3e trimestre fiscal 2016, HPE avait réalisé un CA stockage de 763 M$, pendant que Nimble engrangeait 97 M$ de revenus, soit un total de 860 M$.

HPE a donc égaré 16 M$ et a donc vu ses ventes stockage reculer de 2 % à périmètre comparable. Selon le constructeur, la faute en revient largement à la contre-performance de 3PAR, dont les revenus ont reculé de 9 % sur un an. Les ventes Flash d’HPE ont quant à elles progressé de 30 % largement du fait de la performance meilleure que prévue de Nimble.

Réseaux : Aruba dope la performance d’HPE

 L’activité réseau a continué sa marche en avant à un rythme rapide du fait en particulier de la performance d’Aruba, racheté en 2015. Les ventes qu’équipements réseau d’HPE ont ainsi bondi de 16 % sur un an à 702 M$, après une croissance de 14 % (à périmètre équivalent) au trimestre précédent.

Selon HPE, les livraisons de solutions sans-fil d’Aruba ont progressé de 30 % sur un an tandis que les ventes de commutateurs Ethernet de la marque augmentaient aussi de plus de 5 %, permettant à HPE de gagner des parts de marché sur les réseaux de campus face à Cisco. Le constructeur n’a pas détaillé la performance d’Arista Networks au sein de son portefeuille (HPE revend les commutateurs de datacenter de la firme fondée par Andy Bechtholseim depuis le mois de novembre 2016).

Les services enrichis par l’acquisition de CTP

Enfin, au sein du groupe entreprise d’HPE, les services technologiques, regroupés sous la bannière PointNext, ont progressé de 1 % à 1,95 Md$. La firme a profité de l’annonce des résultats pour confirmer le rachat de Cloud Technology Partners, une société de conseil qui assiste les grandes entreprises dans leurs stratégies cloud. Les activités de conseil en architecture et en exploitation de CTP viendront renforcer celles de PointNext dans les mois à venir.

Notons pour terminer qu’interrogée sur son rôle chez HPE par Toni Sacconaghi, un analyste de Bernstein, Meg Whitman a confirmé qu’elle avait participé au processus de recrutement d’un nouveau CEO pour Uber, expliquant son intérêt pour le poste de CEO d’Uber par le business model intéressant de la firme, un business model qu’elle a comparé à celui d’eBay qu’elle a autrefois dirigé.

Meg Whitman a expliqué avoir dédié les six dernières années de sa vie à la firme et expliqué qu’il y a avait encore beaucoup de travail à réaliser : « je suis ici pour aider cette société à réussir et je suis enthousiasmée par la nouvelle stratégie. Il y a beaucoup de travail à faire et je ne vais nul part (ailleurs) ».

 

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close