Vexata

Vexata dévoile des baies 100% Flash au service de la performance

La start-up, qui a levé 54 M$, vient de lancer ses baies NVMe bi-contrôleurs VX-100 qui délivrent jusqu'à 7M d'IOPS dans un rack de 6U. Elle vise le marché des bases de données massivement transactionnelles, le marché de la BI et de l'analytique ainsi que celui du calcul à hautes performances.

L’émergence des technologies NVMe et NVMe over Fabrics ainsi que les travaux sur de nouveaux standards de mémoire persistante continuent à doper l’innovation dans le domaine du stockage à haute performance. 

Vexata, une société fondée par Surya Varanasi et Zahid Hussain, deux anciens cadres d’EMC et de VMware, a ainsi récemment levé le voile sur ses baies de stockage SAN VX-100 qui promettent des performances pouvant atteindre 7 millions d’IOPS dans 6U sans sacrifier, ni la protection des données, ni la richesse des services offerts (tels que les snapshots ou les clones).

La firme vise notamment le marché des bases de données et de la BI (avec des architectures de références pour Oracle, SQL Server, Kx kdb+ et SAS) et, de façon plus générique, le marché du stockage à très haute performance et faible latence.

La start-up a levé près de 54 millions de dollars en financements auprès d’Intel Capital, de Lightspeed Venture Partners, de Mayfield et de Redline Capital Management.

Une baie SAN à l’architecture interne innovante

Les baies VX-100 s’appuient sur une architecture interne originale que la firme baptise Active Data Fabric, qui mixe logiciel et accélération matérielle.

La baie Vexata VX-100 (vue arrière à gauche et vue frontale à droite)

Du point de vue des serveurs hôtes, la baie se présente comme un système bicontrôleur classique accessible via des ports Fibre Channel 32 Gbit/s ou via des interfaces Ethernet à 40 Gigabit/s. Selon la firme, ses contrôleurs ont toutefois une architecture interne innovante, car ils distribuent les fonctions habituelles d’un contrôleur entre plusieurs modules distincts.

Les fonctions de gestion des entrées/sorties frontales et les services de données (failover, thin provisioning, snapshots et clones) sont gérés par des lames serveur x86 standards et par l’OS maison VX-OS. En fait, Vexata s’appuie comme nombre de start-up sur le savoir-faire de SuperMicro. Ces serveurs délivrent aussi les fonctions d’administration de la baie (via une interface graphique HTML5, une interface en ligne de commande ou une API Restful).

La gestion et la distribution des opérations d’entrées/sorties dans la baie est confiée à VX-OS Router, une couche logicielle embarquée dans des cartes PCI incorporant des FPGA. VX-OS Router gère la distribution des données vers les cartes de stockage (ou storage modules) et gère aussi la protection des données via des mécanismes de type Raid5 ou Raid6, ainsi que le chiffrement des données. 

Principe d'architecture d'une baie Vexata VX-100

Enfin, le backend de stockage est assuré par un ensemble de cartes spécifiques — les storage modules. Chacun de ces modules embarque 4 SSD et dispose d’un SOC embarqué qui gère les métadonnées et le scheduling des opérations de lecture écriture sur les SSD.

Vexata propose deux types de storage modules. Dans la baie VX-100F, la firme s’appuie sur des SSD NVMe de 3,2 To. Dans la version VX-100M, ces disques sont remplacés par des SSD Intel Optane de 750 Go. 

Point intéressant, chaque lame de stockage est reliée aux contrôleurs via une infrastructure de commutation Ethernet redondante. La performance augmente de façon quasi linéaire avec le nombre de lames de stockage installées.

Des performances très élevées

Comme explique Hussain, la performance de la baie Vexata s’explique par la distribution des fonctions entre les différents composants de la baie : « Nous avons découplé la couche logicielle utilisée pour le placement de données, de la couche d’accélération utilisée pour déplacer les données ».

Chaque baie Vexata VX-100 peut intégrer un total de 64 disques SSD soit un maximum de 155 To de capacité utile pour le VX-100F et de 32 To de capacité pour le VX-100M. Selon la société, la performance d’une baie VX-100M configurée avec 16 modules de stockage peut dépasser les 7 millions d’IOPS avec une latence de 40 microsecondes, contre 7 millions d’IOPS à 220 microsecondes pour la baie VX-100F.

D’après un test réalisé par le cabinet d’analystes ESG, la baie VX-100M a l’avantage en matière de latence sur la baie VX-100F et elle affiche surtout une performance en écriture nettement supérieure. Cet avantage s’atténue toutefois nettement lorsque la part d’opérations en lecture augmente. Les baies de Vexata sont certifiées pour les systèmes Linux, Windows, Solaris et VMware ESXi.

Notons pour terminer que Vexata travaille sur une version purement logicielle de sa technologie pour les fournisseurs de services et les acteurs du cloud. La firme réfléchit aussi à des intégrations spécifiques avec quelques grands outils de stream processing et d’analytique, afin d’optimiser encore un peu plus la performance de son stockage pour ces applications.

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close