NetApp affiche une croissance insolente et mise sur le cloud

Après une mauvaise passe en 2014 et en 2015, NetApp poursuit un redressement spectaculaire, soutenu par le succès de ses baies Flash et par les améliorations apportées à son OS OnTap. L'alliance avec Microsoft Azure et la nouvelle offre HCI pourraient encore accélérer la croissance de la firme dans l'année à venir.

La semaine dernière, NetApp tenait sa conférence utilisateur européenne annuelle à Berlin, un événement durant lequel la firme a souligné la bonne santé de son activité. Mercredi 15 novembre, l’éditeur a ainsi présenté des résultats financiers trimestriels flatteurs qui contrastent singulièrement avec la morosité affichée depuis plusieurs trimestres par les acteurs traditionnels du stockage comme HPE, IBM ou Dell EMC.

Après un premier trimestre fiscal flatteur, la firme a  vu son chiffre d’affaires progresser de 6 % sur un an, à 1,42 Md$ pour son second trimestre fiscal 2018. Dans le même temps, son bénéfice net est passé de 109 M$ à 175 M$. Mais Le plus impressionnant est sans doute que la firme a réussi à faire croître de 14 % ses ventes de systèmes de stockage, une croissance impressionnante dans un marché du stockage SAN et NAS largement déprimé. 

Si l’on en croit IDC, les ventes mondiales de systèmes de stockage externes, tous constructeurs confondus, ont ainsi reculé de 5,4 % durant le second trimestre calendaire 2017, après un recul de 2,8 % au 1er trimestre. Si la société a tendance à attribuer le crédit de son spectaculaire redressement au succès de sa stratégie Data Fabric, la vérité est que c’est avant tout la bonne santé retrouvée des baies FAS et AFF qui tire les ventes du constructeur.

La Flash et le succès des dernières moutures d'OnTap tirent les ventes

Après deux années difficiles, NetApp a corrigé les problèmes initiaux de Clustered OnTap et notamment les problèmes de migration et de performance des premières générations (les versions 7.x et dans une moindre mesure les premières versions 8.x). Depuis OnTap 8.3, la firme n’a cessé d’améliorer son OS. Ainsi, la plus récente mouture d’Ontap, la 9.3, promet des gains de performances pouvant atteindre 40 % par rapport aux versions antérieures et un taux de réduction de données jusqu’à 30 % meilleur.

Surtout, la firme a su tirer parti de la transition vers la Flash pour bâtir un portefeuille de baies séduisantes et performantes. La transition vers la Flash a été tellement rondement menée que dans certains pays NetApp dépasse désormais Dell EMC aussi bien sur le marché du NAS que sur celui du SAN. Selon NetApp, les ventes de ses systèmes Flash AFF, EF et SolidFire ont ainsi progressé de 60 % sur un an. NetApp note toutefois que sa marge de progression est encore forte dans la Flash. Un peu moins de 10 % de la base installée du constructeur aurait ainsi déjà migré vers cette technologie.

Evolution des ventes d'équipements et de services de NetApp

« Nous faisons mieux que nos concurrents sur tous les fronts », s’est félicité le CEO de NetApp, George Kurian, lors de sa conférence de présentation des résultats trimestriels avec les analystes financiers. Kurian a succédé à Tom Georgens au poste de CEO en 2015 alors que les ventes de la société étaient à la peine et que la transition vers la version clusterisée d’OnTap connaissait des difficultés.

NetApp avait aussi tardé à adapter sa technologie au 100 % Flash et ses concurrents lui taillaient des croupières. Selon Kurian, la situation est aujourd’hui renversée. NetApp chiperait aujourd’hui environ deux clients par jours à ses grands concurrents Dell EMC, Hewlett Packard Enterprise et IBM.

Des ambitions dans le cloud avec Microsoft Azure

Ironiquement, le prochain Eldorado de la firme pourrait être le cloud. Après l’acquisition de l’islandais GreenQloud et de ses équipes, NetApp a noué une alliance d’ampleur avec Microsoft pour proposer un service NFS basé sur OnTap dans le cloud Azure.

Le service sera vendu par Microsoft sous la marque Azure Enterprise NFS et sera intégré à la console Azure. Il sera opéré par NetApp pour Microsoft dans les datacenters Azure. Encore en préversion, le service sera disponible au premier semestre 2018. NetApp semble beaucoup miser sur cette offre. Plusieurs porte-parole de la firme nous ont ainsi indiqué que le service pourrait générer près de 100 M$ de revenus dans sa première année d’existence. Il est à noter qu'Azure n'est pas le seul cloud ciblé par NetApp. Des services équivalents pourraient aussi être proposés en Europe avec des fournisseurs locaux. Des discussions seraient ainsi en cours avec OVH.

NetApp mise aussi sur son offre « hyperconvergée » NetApp HCI et sur ses multiples offres convergées (FlexPod, FlexPod SF et NFlex) pour séduire les entreprises. Il est toutefois à noter que NetApp HCI, du fait de son architecture séparant noeuds de stockage et de calcul,  ne vise pas vraiment l'entrée de gamme du marché , mais plutôt les segments des grosses PME et des entreprises ayant déjà des infrastructures conséquentes.

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close