3dmentat - Fotolia

Avec le rachat de Cobol-IT, Micro Focus place l’Open Source dans ses outils de modernisation

Dans un contexte où l’Open Source est un des moteur de la transition des entreprises vers le numérique, le Britannique Micro Focus se paie le Français Cobol-IT, son savoir-faire et sa base de clients internationaux

L’un des spécialistes mondiaux de la modernisation des applications Cobol était français. Il est désormais britannique. Cobol-IT qui développe un compilateur Cobol Open Source vers le C vient en effet d’être absorbé par Micro Focus, un autre spécialiste du Cobol, des mainframes et de la transition des anciens systèmes vers des architectures plus modernes. Une autre étape structurante du catalogue du Britannique.

Structurante car Cobol-IT est au départ un concurrent direct du Britannique, mais avec un modèle différent : celui de l’Open Source et donc de la souscription. Le Français propose en effet un compilateur de Cobol vers le C qui permet aux grands comptes (ceux qui ont encore des mainframes) de porter d’anciennes applications legacy sur des socles modernes, où peuvent cohabiter Cloud, containers, micro-services et DevOps – pour n’en citer que certains.

Toutefois, résume Stéphane Croce, le Pdg de Cobol-IT, il ne faut pas y voir une « acquisition agressive », mais bien à « une nouvelle pierre à l’édifice » de Micro Focus. « Le portefeuille de Micro Focus s’est considérablement agrandi », note-t-il pointant du doigt le rachat par le Britannique des logiciels de HPE. Micro Focus n’est en effet plus concentré sur le segment de la modernisation des applications et de Cobol. « Le spectre couvert est en effet plus large ». Cela a « dilué » la concurrence qui existait entre ces deux sociétés.

Ironiquement,  une partie des contrats signés par Cobol-IT venaient de ce que Stéphane Croce baptise « les déçus de Micro Focus ». Ces entreprises ont en effet placé la modernisation de leurs applications Cobol entre les mains du Britannique mais les coûts de maintenance les en ont aussi  écartés, nous avait résumé le Pdg lors d’un entretien avec la rédaction. Ce modèle de Cobol-IT qui les avait séduits en réaction sera donc désormais opéré au sein de Micro Focus.

Mais, pour Stéphane Croce, Micro Focus dispose aujourd’hui d’un portefeuille applicatif tel qu’il a la capacité d’aborder méthodiquement un cycle de modernisation et au-delà, jusqu’à la consolidation d’une activité.  Et  à une époque où l’Open Source est devenue « trendy », et accélérateur d’innovations et de transition vers le numérique, Micro Focus y voit donc une façon d’inscrire son offre de modernisation des systèmes dans ce modèle de maintenance à l’abonnement. Avec Cobol-IT, le Britannique récolte un savoir-faire sur cette question.

Car outre sa technologie et son modèle Open Source, Cobol-IT est aussi parvenu à construire une base de clients solide. L’éditeur est certes un éditeur franco-français, mais avec un rayonnement très fort à l’étranger. 30 % de son CA sont ainsi générés dans l’Hexagone (PSA, Darty, par exemple). Les autres 70% restants sont réalisés dans le reste du monde, avec une forte empreinte aux Etats-Unis. Là, Cobol-IT dispose à son portefeuille clients Toys “R” Us, Rytheon, Ingram, Western Union ou encore nombre d’administrations et villes américaines comme l’équivalent du ministère des anciens combattants, du ministère de la Justice ou encore la ville de New York. Un point qui n’aura probablement pas échappé à Micro Focus.

Des synergies naturelles avec Suse

 Là où « la synergie est plus naturelle », c’est bien au sein des activités Suse de Micro Focus. L’éditeur Linux est arrivé au portefeuille du Britannique lors du rachat d’AttachMate – qu’il avait lui-même acquis avec Novell. Suse reste aujourd’hui un acteur clé des OS Linux (avec SLES) mais aussi du monde de l’infrastructure Cloud Open Source dont OpenStack (avec Suse Cloud) et par extension des containers (une distribution de Kubernetes), du Paas (Cloud Foundry), notamment. Les activités Opentack et Cloud Foundry de l’éditeur ont été rachetées à HPE – mais dans un rachat séparé de celui connectant HPE à Micro Focus.

« Cette branche demande à être développée », lance encore le Pdg. Il estime logiquement que Cobol-IT s’insère  bien dans cette offre bâtie sur l’Open Source. Même s’il admet que les éventuelles synergies sont encore à l’étude.

 

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close