Blink et Servo : l'innovation repart dans les navigateurs Internet

En annonçant Blink, Google porte un coup à l’hégémonie de Webkit sur les navigateurs Web. Pendant ce temps, Mozilla en dit un peu plus sur Servo et Rust, ses projets expérimentaux menés avec Samsung et qui pourraient à terme, remplacer Gecko au cœur de Firefox.

Le monde des navigateurs Web bouge à nouveau. Alors qu’un à un, de nombreux navigateurs (dont le dernier en date Opera en février dernier) adoptait WebKit comme moteur de rendu, Google vient d’annoncer qu’il allait concevoir un dérivé de ce moteur, nommé Blink

Pour mémoire, Google est, avec Nokia et Apple, à l’origine de Webkit. « Je ne comprenais pas comment Apple et Google arrivaient à travailler ensemble sur ce projet, tellement il y a de différends entre ces deux sociétés », constate Tristan Nitot, président de Mozilla Europe. Blink, qui pour l’instant n’est qu’une décalque de Webkit, sert d’ores et déjà de moteur de rendu pour Chromium, la version libre de Chrome et devrait prochainement intégrer Chrome, mais également Opera qui apportera également sa contribution au projet. Officiellement, le choix de faire un dérivé n’a pas été facile, mais il se justifie par le fait de devoir supporter des architectures de plus en plus complexes (des ordinateurs aux smartphones et aux différentes tablettes); ce qui a alourdit WebKit. La tâche commencera d’ailleurs par une simplification du code : « nous estimons que nous serons capables d’effacer directement plus de 7 000 fichiers – comprenant plus de 4,5 millions de lignes. Sur le long terme, un code plus sain apportera plus de stabilité et moins de bugs », affirme Adam Barth, ingénieur logiciel sur le blog de Chromium. Il s’engage par ailleurs à ce que Blink reste conforme aux standards du Web.

Deux pistes de recherches chez Mozilla

« Tout ça est une excellente nouvelle. Chez Mozilla, dont nous fêtons les 15 ans, nous étions très inquiets quand à l’avenir du Web car il y avait une stagnation des navigateurs. C’est une grande victoire de voir que ça bouge beaucoup dans les navigateurs », se réjouit Tristan Nitot. « On a vu se rapprocher une monoculture Webkit. Et c’était une perspective dramatique, parce que quiconque voulait faire un nouveau moteur de rendu devait faire un logiciel qui imite les mêmes bugs que Webkit. Maintenant, la monoculture Webkit s’éloigne : il va y avoir Blink d’un côté et Webkit de l’autre, et notre Gecko et celui d’Internet Explorer. » 

Pour autant, Mozilla ne s’endort pas sur ses lauriers. La fondation travaille actuellement, en partenariat avec Samsung, sur « deux projets de recherche fondamentale » : un langage de programmation, Rust, et un nouveau moteur de rendu, Servo.  Rust, désormais en version 0.6, est « un langage qui va couvrir les mêmes besoins de C++ mais dans un monde qui a énormément changé », explique Tristan Nitot. « A l’époque de C++, on était dans l’univers du PC isolé avec des processeurs monocoeur, un jeu d’instructions x86 et quelques kilo-octets de mémoire. En 2013, toutes les machines sont connectées à Internet et les processeurs sont presque tous multicoeurs. Rust est un langage conçu pour être sécurisé dès le départ, et pour des processeurs multicoeurs. Avec Rust, nous avons développé un moteur de navigation expérimental, Servo. Qui sera un moteur multi-plate-forme. » Il insiste toutefois pour en précisant que Servo est pour l’instant une expérimentation, et qu’il n’y a pas encore de roadmap pour remplacer Gecko par Servo dans Firefox. 

Pour approfondir sur Internet et outils Web

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close