tashatuvango - Fotolia

DaaS : quid de l’impression avec Windows Virtual Desktop ?

Windows Virtual Desktop apporte une version multi-utilisateurs de Windows 10, le support étendu de Windows 7 et peut accueillir tous les systèmes Windows Server à partir de 2012 R2. Mais quid de l’impression ?

L’offre de poste de travail virtualisé en mode cloud (DaaS) de Microsoft, Windows Virtual Desktop (WVD), attire beaucoup d'attention. L’éditeur a toutes les cartes en main pour en faire un succès, notamment avec l'intégration étroite avec Office 365 et Azure AD, le monopole des licences Windows, les campagnes marketing massives, l'acquisition de FSLogix, etc. Il n'y a personne d'autre qui puisse offrir quoi que ce soit de semblable, pas même proche, du moins pas à cette échelle.

Et l'impression ?

Avec Windows Server 2008, Microsoft a lancé Easy Print, sa solution d'impression universelle pour les déploiements de type RDS.

Easy Print permet de mapper les imprimantes client dans une session RDS. Il utilise pour cela un pilote d'impression universel. Mais Easy Print est spécifique à la redirection d'imprimante client et ne fonctionne pas pour les imprimantes réseau. En outre, le pilote Easy Print Universal Print ne peut pas être défini par défaut. Cela signifie que les pilotes natifs de Microsoft s'installent automatiquement lorsque le serveur détecte un nouveau périphérique d'impression sans pilote compatible disponible.

Qui plus est, des fonctionnalités plus avancées, supportées par le matériel d'impression et apportées par ses propres pilotes ne seront pas accessibles.

La question de la gestion du flux de données d’impression est également importante. Ainsi, Easy Print RDS envoie des données brutes non compressées, ce qui n'est pas l'approche la plus efficace.

Lorsqu'un client HTML5 est utilisé, au lieu d'une session RDP, WVD offre également une option d'impression en s’appuyant sur le format PDF. L'utilisateur sélectionne une imprimante PDF dans l'application fonctionnant sur WVD. Une fois que l'utilisateur clique sur Imprimer, un document PDF est créé. WVD télécharge le PDF sur la machine locale, puis une boîte de dialogue d'impression locale s'ouvre à partir de laquelle l'utilisateur doit, à nouveau, sélectionner un périphérique pour l'impression.

Les solutions tierces

Bien sûr, Microsoft sait que ses solutions d'impression ne sont pas idéales, surtout pour les grandes entreprises. Et des éditeurs tiers n’ont pas manqué de se pencher de longue date sur la question épineuse de l’impression avec des postes de travail virtualisés.

Tricerat

Tricerat et Microsoft explorent, depuis quelques mois, la manière dont ils peuvent tirer profit l'un de l'autre et les choses commencent à sembler prometteuses.

WVD présente des bases connues : c'est du cloud, donc distant ; cela peut être basé sur RDS (Remote Desktop Services) ; etc. L'an dernier, Tricerat a lancé son Print Server Proxy qui, combiné à sa suite Simplify Printing et à ScrewDrivers, offre une solution complète pour répondre à toutes ces préoccupations, y compris la compression et le chiffrement des données en transit. La solution de Tricerat offre ainsi un éventail riche de fonctionnalités d'impression sans avoir besoin d'installer des pilotes d'impression tiers sur les hôtes WVD.

L'installation du Print Server Proxy est aussi simple qu'efficace – sans configuration spécifique de pare-feu ou de VPN. Le serveur d’impression en local se charge d’interroger en continu le Print Server Proxy et sait instantanément quand il y a du trafic à traiter.

Lorsqu'un utilisateur clique sur Imprimer à partir de l’une des machines WVD, le logiciel ScrewDriver installé localement s'assure que la tâche d'impression est acheminée vers et via le Print Server Proxy, qui assure compression et chiffrement des données. Celles-ci sont ensuite envoyées au serveur d'impression local.

L’ensemble s’administre à partir d’une unique console et s’intègre de manière transparente à Active Directory. Une offre en mode service, sur Azure, est en préparation.

ThinPrint

ThinPrint était l'un des partenaires de lancement lorsque WVD a été annoncé en 2018. ThinPrint propose ezeep pour Windows Virtual Desktop, qui est basé sur sa plateforme cloud lancée en 2016. Il est destiné à connecter les environnements WVD aux environnements d'impression locaux tout en améliorant l'expérience globale de l'utilisateur.

Actuellement, ezeep est en train d'être transformé en un service d'impression intégré à Azure. Celui-ci devra se charger de l'attribution des imprimantes et de la création des files d'attente pour les imprimantes locales et en réseau, mais également du processus de rendu de l'impression lui-même. Les organisations déploieront l'application ezeep print sur leurs hôtes WVD et configureront ses imprimantes sur un ou plusieurs hubs ezeep. Des agents pour Windows et OSX seront également disponibles.

Le portail d’administration permet d’attribuer les imprimantes aux utilisateurs – le tout de manière intégrée avec Azure AD. Ezeep pour WVD se charge du reste, avec notamment la compression et le chiffrement des données, sans qu’il soit nécessaire d’intervenir sur les pare-feu ou de configurer des accès VPN.

Conclusion

Voilà donc trois solutions d'impression WVD potentielles, l'une un peu plus avancée que les autres. Bien sûr, Easy Print et la solution d'impression au format PDF pourraient convenir aux petites entreprises, avec quelques dizaines d'employés, peut-être. Au-delà, Tricerat et ThinPrint proposent tous deux des logiciels éprouvés prêts à l'emploi, comme ils le font depuis un certain temps déjà.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close