PRO+ Contenu Premium/Applications et données

Merci pour votre inscription !
Accédez au contenu Pro+ ci-dessous.
Février 2019

CargoSmart lance une blockchain avec CMA CGM pour fluidifier le transport de produits dangereux

Neuf transporteurs maritimes et exploitants de terminaux ont signé une déclaration d'intention pour former un consortium dont le but sera de concevoir une plateforme numérique « ouverte » fondée sur la technologie de registre distribué (DLT). Cette blockchain privée, puisque c'est de cela qu'il s'agit, est baptisée Global Shipping Business Network (GSBN). Parmi ses participants figurent des grands noms du secteur. On y retrouve les transporteurs maritimes CMA CGM, COSCO SHIPPING Lines, Evergreen Marine, OOCL et Yang Ming ; et les exploitants de terminaux DP World, Hutchison Ports, PSA International Pte Ltd et Shanghai International Port. Techniquement, le réseau blockchain sera piloté par l'éditeur hongkongais de solutions logicielles dédiées à ce secteur CargoSmart. L'entreprise est également à l'origine du consortium qui s'annonce comme un concurrent de celui d'IBM et de Maersk. Une blockchain pour fluidifier les démarches sur les matières dangereuses Tout comme celle d'IBM, cette blockchain vise à connecter toutes les parties...

A lire Dans ce numéro

  • ITSM, ITAM, ITOM : quelles différences ?

    par  Philippe Ducellier

    « CRM de l'IT ». « ERP de la DSI ». Les métaphores ne manquent pas pour tenter d'expliquer ce que sont ces trois familles d'outils dédiés à la gestion de l'IT. Matthieu de Montvallon, expert du domaine, les définit clairement.

  • Plus d’agilité pour les flux de données de Travel Planet

    par  Alain Clapaud

    Travel Planet veut booster le monde des Travel Management Company, ces agences de voyages dédiées au marché entreprise. Outre une approche Web, le Lillois mise sur son agilité pour s’imposer sur le marché, agilité dans laquelle la plateforme Alteryx joue un rôle clé.

  • L'adoption du cloud reste sinusoïdale

    par  Philippe Ducellier

    Historiquement, le cloud a suscité la méfiance sur les questions de sécurité. Puis Salesforce est arrivé. Un autre mouvement de défiance lui a succédé avec la Loi de Programmation Militaire et le Patriot Act. Avant de repartir. Le CLOUD Act et le RGPD marquent le retour des inquiétudes.

- ANNONCES GOOGLE

Close