PRO+ Contenu Premium/Information Sécurité

Merci pour votre inscription !
Accédez au contenu Pro+ ci-dessous.
Février 2018

Ransomwares : la défense doit s’organiser au-delà des sauvegardes traditionnelles

Le message est connu, régulièrement répété : contre les rançongiciels, la meilleure protection est la prévention. Et elle passe par des sauvegardes régulières. Mais ce n’est pas forcément une panacée. Certains acteurs de l’industrie l’ont bien compris et proposent désormais des approches complémentaires. Certaines organisations ont bien été sauvées par leurs back-ups, comme des hôpitaux en ont témoigné en 2016. Mais le fait est que ce n’est pas toujours trivial. Le vrai-faux ransomware NotPetya a ainsi mis à rude épreuve les plans de reprise d’activité des entreprises qu’il a touchées, l’an passé. Une étude de Trend Micro pour la France, publiée à l’automne 2016, soulignait les limites du recours aux sauvegardes. Selon ce rapport, il faudrait compter en moyenne 29 heures de travail pour réparer une infection par ransomware. Et encore, quand on y parvient pleinement. Seulement 65 % des entreprises n’ayant pas payé la rançon auraient pu « faire face à la menace en limitant les pertes » grâce à une sauvegarde. Dans un tel contexte,...

A lire Dans ce numéro

- ANNONCES GOOGLE

Close