PRO+ Contenu Premium/Information Sécurité

Merci pour votre inscription !
Accédez au contenu Pro+ ci-dessous.
Mai 2019

La cybersécurité se traite aussi au-delà du pare-feu applicatif

La dimension collective de la sécurité peut être aisément oubliée, ou du moins négligée. Pour autant, elle est bien réelle et le domaine de la protection des applications et des services Web est bien approprié pour en faire la démonstration. Le Français OVH est ainsi largement réputé pour son système de protection contre les attaques en déni de service distribué (DDoS). Et elles ne sont pas négligeables : début 2018, Akamai indiquait avoir observé une telle attaque par amplification/réflexion, s’appuyant sur le service de base de données en mémoire memcached pour générer un trafic de 1,3 Tbps. OVH avait alors également observé une attaque comparable sur l’un de ses clients. Github avait encaissé de son côté jusqu’à 1,35 Tbps. Netscout mesurait lui 1,7 Tbps. Selon ce dernier, les attaques DDoS coûtent environ 500 M€ à 550 M€ par an aux entreprises françaises, du fait des indisponibilités induites. Un premier niveau de filtrage essentiel Sébastien Mériot, responsable du CSIRT d’OVH, revendique un service de protection capable « d’...

A lire Dans ce numéro

- ANNONCES GOOGLE

Close