PRO+ Contenu Premium/Information Sécurité

Merci pour votre inscription !
Accédez au contenu Pro+ ci-dessous.
Janvier 2019

Le passage au cloud hybride, l’occasion d’adopter une approche « zero-trust »

Qui dit cloud hybride, dit cloud public. Alors d’emblée, Laurent Seror, Pdg d’Outscale, veut remettre les choses à leur place : « on part souvent du principe que le cloud privé est plus sécurisé que le cloud public. Mais une salle des coffres de banque, comparable à un cloud public, est plus sécurisée qu’un coffre-fort chez soi. De mon point de vue, ce que vous mettez en cloud privé, c’est ce que vous n’avez pas sécurisé. Et ce que vous mettez en public, c’est ce que vous voulez sécuriser. Là, il y a des experts qui investissent – parce que c’est leur image, c’est leur business – dans des niveaux de sécurité qui sont les meilleurs du marché, pour pouvoir ne jamais perdre de données clients », au moins du fait de leur responsabilité. Et de prendre l’agence américaine du renseignement, la NSA, en exemple : « elle met ses données dans un cloud opéré par Amazon, parce que c’est plus sûr que ce qu’elle sait faire en interne ». Pas question, pour autant, de se lancer les yeux fermés ou de se reposer entièrement sur ses partenaires : «...

A lire Dans ce numéro

- ANNONCES GOOGLE

Close