Elections US 2008 : la société de l’information au cœur des programmes (partie 2)

Suite et fin de notre plongée dans les programmes des candidats à la présidentielle américaine.

Suite et fin de notre plongée dans les programmes des candidats à la présidentielle américaine. Barack Obama, Hillary Clinton – côté démocrates – et John McCain – côté républicains – sont toujours en course… et d’accord pour considérer la formation et la place des technologies – tant dans les programmes scolaires que dans les manières d’enseigner – comme clé dans l’avenir des Etats-Unis.

Equipement et formation scolaire pour des générations d’ingénieurs

Deux approches se font jour. D’un côté Hillary Clinton et John McCain mettent l’équipement des écoles au cœur du dispositif. C’est le meilleur moyen selon eux de réduire tout à la fois la fracture numérique et de préparer des profils plus " informatiques ", largement réclamés par les ténors du secteur, à commencer par Bill Gates lui-même. Reste que McCain prône un contrôle accrue des accès aux contenus Internet dans les classes. Surtout Hillary Clinton affirme que, au delà de l’équipement matériel, l’effort doit porter sur la formation du corps enseignant. Pour la première fois dans l’histoire de l’enseignement, des élèves sont mieux au fait des technologies que leurs maîtres…

Du côté d’Obama peu de propositions concrètes, mais l’idée que l’enseignement technologique – et au-delà celui des mathématiques et des sciences – doit être au cœur des programmes. Avec un objectif clair dès le collège d’une formation très orientée sur les professions liées aux technologies.

Des fonds… et des hérauts pour la recherche

Côté recherche, Hillary Clinton est la plus précise sur le chiffrement de l’effort qu’elle pense devoir être consenti. Le budget de la National Science Foundation, du ministère de l’énergie et de la division recherche technologique du ministère de la défense devrait augmenter de 50% d’ici 10 ans. Elle estime également que les différentes agences finançant la recherche publique américaine devraient consacrer 8% de leur budget aux recherches les plus fondamentales. Enfin, les fonds concernant Internet et les outils de simulation ou les supercalculateurs se verraient augmenter sous son administration.

En face, John McCain ne pousse pas vraiment vers une augmentation des crédits. Mais promet une stratégie d’incitation du secteur privé… en intégrant à son administration des grands patrons issus du secteur IT et qui ont fait leurs preuves. Il a déjà des soutiens de poids dans sa besace en la personne de John Chambers – patron de Cisco – et de Carly Fiorina – ex-égérie de HP, pressentie comme future vice-présidente en cas d’élection du Républicain. Ce dernier rêve surtout de l’arrivée de Steve Ballmer. Là encore, le point de vue de Barack Obama demeure assez flou, même s’il insiste régulièrement sur l’importance du financement de la recherche américaine.

Pour approfondir sur Législation

- ANNONCES GOOGLE

Close