Les dessins du MagIT

Télécharger Information Sécurité
  • Dans ce numéro:
    • Gouvernance des identités et des accès : SailPoint prend de l’avance (Gartner)
    • Sanofi consolide sa gestion des identités avec Sailpoint
    • Comment Total refond sa gestion des identités à l’heure du cloud
    Télécharger cette édition
  • Comment développer un chatbot adapté à votre service client

    Compréhension du contexte, intelligence émotionnelle, personnalité du bot, exploration de la voix, analyse des différents moteurs sont autant de critères qui conditionnent le succès d’un projet de chatbot, selon une expertise de Devoteam.

  • StopCovid : une application ouverte, mais pas si open source que ça

    L’application de suivi de contact StopCovid a déjà fait beaucoup couler d’encre depuis son annonce le 8 avril. Son lancement prévu pour le 2 juin prochain se fait bien tardivement après la date du déconfinement, depuis le 11 mai dernier. Dans un post publié le 3 mai sur Medium, Cédric O, le secrétaire d’Etat chargée du numérique précisait que les tests en conditions réelles devaient commencer dès le 11 mai « afin de terminer la phase de validation opérationnelle ».

  • Ransomware : les assaillants poursuivent leurs activités agressivement

    L’industriel BlueScope Steel apparaît touché et viendrait ainsi allonger la liste des victimes de rançongiciel. L’attaque est hélas loin d’être isolée cette semaine.Un groupe de cyberdélinquants menace de divulguer des informations sur Donald Trump, volées à un important cabinet d’avocats. Un autre commence à demander une double rançon, l’une pour déchiffrer les fichiers, l’autre pour en effacer les copies.

  • Le rugby au soutien du Machine Learning

    AWS qui fait du prédictif pendant le VI Nations, en direct. Alteryx qui croit connaître les résultats de la Coupe du Monde, au point près. Le Rugby devient un terrain de jeu pour le Machine Learning. Mais on n’entre pas en Ovalie sans risquer de sévères contre-rucks.

  • Cybersécurité : quand internet envahira l’espace

    Alors que les opérateurs s’activent à déployer les réseaux fibres pour les résidentiels et dans les zones encore dépourvues de haut débit, nous sommes à l’aube d’une nouvelle génération d’accès avec les offres Internet par satellite à haut débit – pour les entreprises et les particuliers – qui vont envahir très prochainement l’espace.

  • Rachat de Keybase : Zoom promet un vrai « chiffrement de bout en bout »

    Zoom vient de mettre la main sur Keybase, qu'il décrit comme un « un service de messagerie (Chat) et de partage de fichiers sécurisé (EFSS) ». Mais Keybase est aussi un service permettant d’authentifier ses utilisateurs par le truchement des services en ligne qu’ils utilisent – Twitter, GitHub, Reddit, etc. – ou encore une clé PHP voire l’adresse d’un portefeuille Bitcoin. Si l’on peut se demander comment Zoom intégrera concrètement ces outils dans sa visioconférence, une chose est sûre : il intègre une très forte expertise en chiffrement et en sécurité.

  • Confidentialité des réunions : le doute plane (aussi) sur Google Meet

    Google joue la carte de la gratuité de son service de visioconférence Meet pour contrer Zoom et Teams. Mais l’éditeur entretient le flou sur le chiffrement de bout en bout des communications. Qu’il n’assurerait pas, selon la NSA. Comme la plupart de ses concurrents.

  • Zoom et Oracle passent un accord « gagnant-gagnant »

    Zoom redirige désormais son débord de trafic sur OCI et en profite pour travailler son image B2B. Oracle gagne, lui, une référence pour son cloud et un partenaire de premier choix dans la visio-conférence.

  • Fort recul des investissements IT européens en vue pour 2020

    Le cabinet d'analystes Teknowlogy estime désormais que les investissements des entreprises vont chuter de -2% à -12% sur l'année. Malgré l'attrait du SaaS et des outils collaboratifs, la tendance est à la contraction budgétaire pour l'IT.

  • Ransomware : l’Afpa tient tête à DoppelPaymer

    L’agence évoque un incident début mars et assure avoir la situation sous contrôle. Elle apparaît avoir été aidée par d’importants efforts de segmentation et de modernisation de son environnement, même si tout ne semble pas fini. L’Afpa rejoint donc ainsi Bretagne Télécom sur la liste des échecs des opérateurs de DoppelPaymer : si les cyberdélinquants sont parvenus à s’inviter sur le système d’information, voire même remonter assez haut dans son infrastructure, ils ont échoué à extorquer leur cible.

  • Zoom donne le choix des datacenters pour le routage des données

    Pour répondre aux critiques après que l’éditeur a fait transiter des conversations via ses infrastructures en Chine, Zoom a lancé une nouvelle fonctionnalité qui permet de choisir les régions de ses datacenters dans lesquelles peuvent circuler les données des réunions en temps réel. « Cette fonction permet aux clients de Zoom de mieux contrôler leurs données et leurs interactions avec le réseau mondial de datacenters de Zoom », résume l’éditeur.

  • Communication Unifiée : le télétravail parti pour rester

    Imposer 100 % de présentiel au bureau ou limiter le télétravail à quelques jours par mois ? Un passé déjà révolu, concluent trois études, alors que les organisations découvrent les bénéfices du travail à distance. Même s’il pose des défis à la fois IT et organisationnels.

  • Coup de chapeau à ceux qui font tourner le cloud

    La France confinée compte sur eux pour maintenir coûte que coûte les services numériques en activité. Pour y parvenir, ils doivent fabriquer des serveurs en usine, les installer et réparer les pannes. Ce sont ces soldats du numérique d'OVHcloud mobilisés au front de la crise.

  • Confinement : le support IT en première ligne

    Avec le confinement, l'habitude qu'on les salariés, même en télétravail, de repasser voir le service informatique quand il y a un problème afin de lui permettre de vérifier facilement tous les paramétrages en manipulant physiquement la machine, n'est plus possible. D’où l’importance d’un outil de prise en main à distance. Heureusement, les offres dans ce domaine sont nombreuses.

  • Une IA pour modéliser la propagation de la maladie

    L’initiative CovidIA lancée par le professeur Alexandre Mignon entend s’appuyer sur la data science et les modèles algorithmiques de simulation pour modéliser la propagation de la maladie,.CovidIA veut corréler des données d’épidémiologie, les variables du virus en lui-même, avec les informations comportementales, notamment des données anonymisées, agrégées de déplacement des Français de commune à commune.

- ANNONCES GOOGLE

Close