Les dessins du MagIT

Télécharger Information Sécurité
  • Dans ce numéro:
    • #NotPetya : les enseignements tirés chez Maersk
    • Gestion des correctifs : cinq pratiques de référence
    • Gestion des correctifs : des pistes pour améliorer une activité essentielle
    Télécharger cette édition
  • L’administration française veut transformer les contrôles grâce à l’IA

    Les lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « intelligence artificielle » ont présenté les résultats de leurs expérimentations. Plusieurs portaient sur sur l'aide aux contrôles, tel le projet SIANCE pour repérer signaux faibles et indicateurs de tendances pour la sureté nucléaire ; celui de la Direction générale de l’alimentation qui tente de déterminer les prochains restaurants à contrôler en se basant sur les commentaires postés sur TripAdvisor ; et le projet de l’Agence française pour la biodiversité pour localiser avant contrôle les sources de pollution diffuse.

  • Prosegur, spécialiste de la sécurité physique, frappé par une attaque logique

    Prosegur a fait état ce mercredi 27 novembre d’un grave incident de sécurité dans « ses plateformes de télécommunications ». Et d’indiquer avoir « immédiatement activé ses protocoles de sécurité », notamment en restreignant les communications « avec ses clients pour éviter toute propagation ». Très vite, le groupe spécialiste de la sécurité physique a assuré avoir identifié le coupable : le ransomware Ryuk.

  • Ransomware Clop : une communication officielle trop tardive ?

    L’Anssi a publié vendredi en fin de journée un rapport sur le rançongiciel CryptoMix Clop, qui a affecté le CHU de Rouen, notamment. Selon certaines sources, l’agence a laissé entre-temps le monde hospitalier dans l’ignorance.

  • Le Cigref dénonce l'échec de l'autorégulation du cloud en Europe

    Pour le Cigref, la première tentative d'autorégulation du cloud en Europe est un « échec ». Les gros acteurs, principalement américains, auraient réussi à imposer leurs objectifs au groupe de travail voulu par Bruxelles, le tout sur fond de CLOUD Act. Le Cigref dénonce un refus d'écouter les clients européens.

  • Google rachète la technologie qui relie VMware à Azure

    Google rachète CloudSimple, l’éditeur dont la technologie est celle qui permet à VMware de proposer du cloud hybride avec Azure, le cloud public de Microsoft. Le No 3 des clouds publics jure qu’il rachète CloudSimple pour l’ouvrir à tous les clouds. Microsoft pourra donc continuer à l’utiliser, mais il planche tout de même sur une alternative avec Dell.

  • Salesforce présente son assistant vocal Einstein Voice

    Lors de DreamForce 2019, Salesforce a insisté sur les nouveautés des solutions autour de la voix. Il souhaite rendre compatible son futur assistant vocal Einstein Voice avec la plupart des appareils disponibles sur le marché. Einstein Voice sera disponible en 2021, après une bêta prévue pour l’année prochaine.

  • BlueJeans promet les verbatim des vidéoconférences dès 2020

    Lors d'un passage à Paris, le Chief Product Officer français de BlueJeans, Guillaume Vives, est revenu sur les dernières annonces du concurrent de Zoom et de Teams pour aider à sédimenter les contenus des réunions (avec une fonction baptisée Smart Meeting). Pour le marché français, il a surtout confirmé que les verbatim automatisés des échanges audio - aujourd'hui disponibles uniquement pour l'anglais - arriveront en français au premier trimestre 2020.

  • Le CHU de Rouen victime d'une cyberattaque

    Nouvelle cyberattaque d'un hôpital. L'ensemble du système informatique du CHU de Rouen a été mis à l'arrêt le vendredi 15 novembre en fin de journée, le temps d'enrayer une attaque informatique d'envergure détectée à 19h45.

  • Mirantis rachète l’entité commerciale de Docker

    Le petit éditeur de logiciels d’infrastructure Open source met ainsi la main sur quelques gros contrats commerciaux. Mais l’absence de lien technique entre les deux plateformes interroge les analystes.

  • Xerox propose 30 Md $ pour racheter HP Inc.

    N'en faisant pourtant qu'un tiers de la taille, Xerox se propose de racheter son rival HP Inc., quatre ans après la scission de Hewlett Packard en deux entités. Cette offre survient dans la foulée de la fin de la coentreprise qui unifiait Xerox à Fujifilm depuis 57 ans, et peu après le prise de fonction le 1er novembre de Enrique Lores à la tête d'HP Inc, suite à la démission de l'ancien PDG Dion Weisler.

  • VMware détaille sa prochaine offre Tanzu

    Réunissant les plateformes PKS, Project Pacific et Tanzu Mission Control, elle abolira les différences techniques entre VMs, containers, datacenters et cloud. Elle évitera surtout aux entreprises de mettre en place plusieurs équipes d’informaticiens.

  • Gartner Symposium 2019 : l’IA s'intéresse à nos émotions

    À l’heure d’établir leurs prédictions pour 2020 à l’occasion du Gartner Symposium européen, les analystes Gartner se sont concentrés sur les tendances fortes liées à l'IA, notamment à travers l’émergence d’un « Internet du comportement » et de l’analyse des émotions. Plus de 50% des formats publicitaires qui seront délivrés en 2024 seront liés à des intelligences logicielles basées sur cette dernière.

  • Entreprises : un tiers des services cloud souscrits seraient inutilisés

    La multiplication des recours au cloud sous ses formes hybride, public ou privé, s'accompagne d'une complexité croissante en termes de gestion et de pilotage. Insight estime à un tiers les services cloud inutilisés dans les entreprises.

  • Splunk bascule du datacenter aux métiers

    Le champion du monitoring de systèmes informatiques entoure ses plateformes techniques d’applications clientes pimpantes, mais les tarifs sont toujours autant difficiles à estimer. Ils sont tantôt calculés selon la quantité de données ingérées par jour dans la plateforme (150 $/Go/jour avec des remises au fur et à mesure que les données augmentent), tantôt selon le nombre d’utilisateurs (Phantom par exemple), tantôt selon le nombre de processeurs (DSP, par exemple).

  • AWS soutient à son tour le langage de programmation Rust

    Comme Microsoft, Google, Mozilla et d’autres fournisseurs importants, AWS a fait le choix d’utiliser et de supporter le langage de programmation système Rust. Depuis la première version stable distribuée, il y a quatre ans, Rust est ainsi devenu une alternative viable au C++.

- ANNONCES GOOGLE

Close