L'IEEE ratifie le standard à 40 et 100 Gbit Ethernet, Google veut du Terabit pour 2013

L'iEEE a ratifié cette semaine le standard Ethernet à 40 et 100 Gigabit, un standard déjà adopté par plusieurs constructeurs et qui va permettre d'offrir les débits nécessaires pour agréger le trafic des serveurs équipés d'interfaces à 10 Gigabit dans les datacenters. Le besoin en débit est notamment tiré par les grandes applications web et par l'adoption des architectures en cloud. Google indique ainsi qu'il devrait avoir besoin de liens Terabit Ethernet à l'horizon 2013.

l'IEEE a officiellement ratifié cette semaine les versions à 40 et 100 Gigabit de la technologie réseau Ethernet, un premier pas vers une plus large adoption de ces technologies dans le datacenter. Le standard IEEE 802.3ba – présenté lundi 21 juin – couvre à la fois les spécifications 40 et 100 Gigabit Ethernet.

"La spécification 802.3ba est un standard bicéphale pour le 40 et le 100 Gig," explique John d'Ambrosia, le président du groupe de travail qui a présidé à la définition du standard. "Nous nous sommes accordés sur deux débits, 40 Gigabit, principalement pour les applications informatiques, et 100 Gigabit, pour l'agrégation au sein du réseau." Selon l'IEEE, la croissance des débits réseaux entre serveurs double environ tous les 24 mois, alors que les besoins d'agrégation doublent environ tous les 18 mois.

Google aura besoin du Terabit Ethernet vers 2013

L'IEEE a travaillé de façon rapprochée avec plusieurs géants de l'Internet comme Facebook et Google, pendant la phase de développement du standard. Car la technologie sera notamment adoptée, à ses débuts, dans le cadre d'applications extrêmement intensives en bande passante, ainsi que dans des datacenters convergés.

Google ne fait pas mystère du fait qu'au rythme actuel de croissance de ses activités, il aura besoin d'un standard terabit Ethernet d'ici à 2013, c'est à dire dans moins de trois ans. Des besoins qui paraissent bien loin de la plupart de ceux des grands datacenters d'entreprise qui commencent à peine à mettre en oeuvre le 10 Gigabit dans leurs serveurs. Il est aussi vrai que les prix des équipements 10 Gigabit étaient encore relativement élevés jusqu'il y a peu et que la barre symbolique des 200 $ par port, en général requise pour l'adoption en volume d'une nouvelle technologie Ethernet, ne sera franchie que cette année.

"J'estime que [le nouveau standard 40 et 100 Gigabit] ne sera utilisé que lorsque les prix quitteront la stratosphère" explique R. Craig Dodson, une architecte réseau du cabinet juridique Ropes & Gray LLP. "Il reste encore plus économique d'agréger des liens multiples à 10 Gigabit que d'utiliser un lien unique à 40 ou 100 Gigabit... et l'on obtient le même débit. Lorsqu'une interface 40 Gigabit deviendra moins coûteuse que plusieurs liens 10 Gigabit Ethernet, les choses devraient évoluer." Selon les analystes cela devrait se produire d'ici la fin 2011 pour le 40 Gbit, mais il faudra sans doute attendre 2013 pour voir les prix d'une interface 100 Gbit passer sous la barre des deux fois le prix d'une interface 40 Gbit/s (source Infonetics).

D'un autre côté, l'adoption de l'agrégation à 40 et 100 Gbit/s nécessite une extension de l'usage du 10 Gigabit Ethernet dans les serveurs au sein des datacenters. "Je crois fermement qu'avec la migration des serveurs vers le 10 Gigabit, le 100 Gbit deviendra très utile ou, à défaut, que l'on utilisera deux liens agrégés de 40 Gbit en uplink", indique d'Ambrosia . "J'entends nombre de personnes parler de la virtualisation et de machines virtuelles mais elles doivent se souvenir qu'il y a un réseau bien physique sous leurs pieds. Si elles entendent déployer des applications qui ont besoin du 10 Gbit, elles vont avoir un vrai besoin pour le 100 Gbit [en agrégation]."

Les premiers produits 40 Gbit déjà disponibles

Plusieurs constructeurs, dont Cisco, Juniper et Extreme, ont déjà annoncé des produits avec des interfaces à 40 et 100 Gbit. Force 10 a également profité d'Interop, en avril dernier, pour annoncer l'arrivée imminente de modules 40 Gbit pour ses commutateurs "top of the rack", tandis qu'Extreme a utilisé le salon pour annoncer le VM3-40G4X, un module à 4 ports 40 Gbit vendu moins de 4000$, pour ses commutateurs Summit et BlackDiamond. A n'en pas douter, les autres grands acteurs tels que Juniper, HP, Blade Networks ou Arista, ne devraient plus tarder à annoncer leurs propres modules 40 Gbit. A moins qu'ils ne se lancent directement dans le 100 Gbit.

Logiquement les premières installations du 40 et du 100 Gbit/s dans les grands datacenters devraient débuter en 2011, avec l'adoption plus large du 10 Gigabit Ethernet dans les serveurs. L'accroissement de la bande passante au niveau des serveurs devrait en effet créer un vrai besoin pour plus de débit d'agrégation vers le coeur de réseau. Notons pour terminer que l'on devrait aussi voir arriver des modules optiques SFP+ à 40 Gbit utilisant les technologies CWDM et DWDM pour des liens longue distance (40 Km) d'ici la fin de l'année, de quoi réduire également les coûts des interconnexions entre datacenters en configuration campus ou métropolitaine.

Adapté d'un texte en anglais de Rivka Gewirtz Little avec la contribution de Shamus McGillicuddy et de la rédaction du MagIT

Pour approfondir sur LAN - WLAN

Close