Microsoft s’attaque à Zeus

Suite à une plainte de Microsoft et de différentes institutions financières, la police américaine, en utilisant des informations fournies par la Digital Crime Unit de Microsoft, a saisi en Pennsylvanie et dans l’Illinois des serveurs utilisés pour piloter des botnets (ou réseaux de PC zombies) infectés avec Zeus, et ses dérivés Spyeye et Ice-IX. « En raison de la complexité unique de ces cibles, à la différence de nos précédentes opérations anti-botnets, le but ici n’était pas la terminaison permanente de toutes les cibles impactées, » explique Richard Boscovich, responsable de la Microsoft Digital Crime Unit.

Suite à une plainte de Microsoft et de différentes institutions financières, la police américaine, en utilisant des informations fournies par la Digital Crime Unit de Microsoft, a saisi en Pennsylvanie et dans l’Illinois des serveurs utilisés pour piloter des botnets (ou réseaux de PC zombies) infectés avec Zeus, et ses dérivés Spyeye et Ice-IX.

« En raison de la complexité unique de ces cibles, à la différence de nos précédentes opérations anti-botnets, le but ici n’était pas la terminaison permanente de toutes les cibles impactées, » explique Richard Boscovich, responsable de la Microsoft Digital Crime Unit. « Il s’agissait d’une disruption stratégique des opérations pour atténuer la menace et causer des dégâts à long terme aux organisations cyber-criminelles qui s’appuient sur ces réseaux pour des gains illégaux. » Visant plus particulièrement les données financières, Zeus infecterait selon Microsoft plus de 13 millions de PC à travers le monde, dont plus de 3 millions aux États-Unis.

Pour approfondir sur Menaces informatiques

- ANNONCES GOOGLE

Close