IBM rachète Sterling Commerce pour 1,4 Md$

IBM vient d'annoncer l'acquisition de Sterling Commerce (à ne pas confondre avec Sterling Software, racheté par CA, NDLR), un spécialiste des outils d'intégration de données et d'optimisation de la chaîne logistique et commerciale, pour la bagatelle de 1,4 Md$. L'acquisition de Sterling Commerce confirme l'appétit de Big Blue pour les solutions logicielles établies et vient renforcer un peu plus l'offre d'intégration et de middleware Websphere ; les solutions de Sterling Commerce étant des compléments très pertinents de cette offre.

IBM vient d'annoncer l'acquisition de Sterling Commerce (à ne pas confondre avec Sterling Software, racheté par CA, NDLR), un spécialiste des outils d'intégration de données et d'optimisation de la chaîne logistique et commerciale, pour la bagatelle de 1,4 Md$.

L'acquisition de Sterling Commerce confirme l'appétit de Big Blue pour les solutions logicielles établies et vient renforcer un peu plus l'offre d'intégration et de middleware Websphere ; les solutions de Sterling Commerce étant des compléments très pertinents de cette offre. La suite d'outils d'intégration de l'éditeur vient ainsi renforcer les solutions d'integration applicative Websphere MQ, ainsi que l'offre de bus d'entreprise, l'offre de transformation de messages et enfin le catalogue de connecteurs de Big Blue (Sterling Commerce apporte un catalogue riche de presque 200 connecteurs à des logiciels tiers). De même, l'offre Sterling Selling and Fullfillment Suite devrait être un complément précieux pour l'offre WebSphere Commerce. Enfin, certains composants de l'offre Sterling Commerce devraient venir appuyer l'offre de BI opérationnelle de Big Blue et on peut imaginer des points d'intégration rapides entre cette partie du catalogue d'IBM et les outils de Sterling Commerce.

Mauvaise affaire par AT&T, actuel propriétaire de Sterling

Le rachat de Sterling permet aussi à IBM de mettre la main sur le Sterling Collaboration Network, la version en nuage de l'offre de l'éditeur. Cette solution SaaS permet à une entreprise de déployer des services EDI à grande échelle dans le nuage pour échanger des informations avec ses partenaires, clients et fournisseurs. Elle est par exemple utilisée en France par le groupe de lingerie Chantelle.

Le rachat de Sterling Commerce est le plus gros rachat de Big Blue depuis celui de Cognos en 2008. Mais il n'est rien par rapport au prix qu'avait payé AT&T, propriétaire actuel de Sterling, lors du rachat de la société en 2000 pendant la bulle Internet. L'ex-SBC Communications, renommé AT&T en 2005, pensait mettre la main sur un futur leader de l'e-commerce et des places de marché. Il avait alors déboursé 3,9 Md$. La gestion d'AT&T ne semble guère avoir profité à la croissance de Sterling Commerce. Ainsi, lors du rachat par SBC, Sterling revendiquait 42 000 clients, contre seulement 30 000 à la fin 2009. Lors de son rachat par SBC, le chiffre d'affaires de l'éditeur dépassait les 680 M$, alors que les dernières estimations du classement Software Magazine de 2009 font état d'un CA de 633 M$ pour l'année 2008. L'éditeur emploie près de 2 700 salariés.

Pour approfondir sur Middleware

Close