Kasperky étend son offre de protection des environnements virtualisés

Deux ans après le lancement de sa solution de protection des environnements VMware, Kaspersky s’attaque aux environnements XenServer et Hyper-V.

Kaspersky vient d’annoncer la disponibilité de sa solution de protection des environnements virtualisés sous XenServer et Hyper-V. Pour l’heure, celle-ci n’est accessible qu’aux clients de l’éditeur situés aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie, et au Moyen-Orient. Mais Kaspersky prévoit d’étendre sa disponibilité géographique au cours des prochaines semaines.

Comme il l’indique dans un communiqué, l’éditeur étend ainsi son offre de protection des environnements virtualisés jusqu’ici réservée aux machines virtuelles supportées par un hyperviseur ESX signé VMware. Un premier pas, avait souligné, en avril 2012, Petr Merkulov, chef de produit chez Kaspersky Lab, insistant sur sa volonté d’étendre son offre à d’autres plates-formes de virtualisation. Mais à l’époque, il n’y avait pas d’équivalent aux API vShield chez Xen, par exemple. Vincent Leclerc le reconnaissait et précisait que Kaspersky n’attendrait pas que Citrix ou la communauté fournisse de telles fonctionnalités : «nous allons proposer un pilote qui interceptera et fournira les données à analyser quelque soit l’environnement.» Et la raison de cette approche était simple : «c’est une demande des clients; il faut bien que l’on trouve des approches alternatives.»

Voilà qui est donc fait, après deux ans d’attente, et avec certification par Citrix et Microsoft. La solution de Kaspersky s’appuie sur une machine virtuelle, décrite comme une appliance virtuelle dédié à la sécurité et chargée d’intercepter tout le trafic réseau et tous les fichiers destinés aux machines virtuelles exécutées par l’hyperviseur installé sur le serveur protégé. Comme l’éditeur le précise dans un communiqué, « 100 % des tâches de sécurité sont […] assurées par une appliance virtuelle dédiée », déchargeant ainsi les autres machines virtuelles avec, à la clé, des fonctionnalités de contrôle des applications exécutées, des périphériques connectés, des sites Web visités, ainsi que celles d’IPS et de pare-feu.

La tarification appliquée n’est pas précisée par Kaspersky.

Pour approfondir sur Sécurité des environnements virtuels

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close