La trop complexe attribution des attaques informatiques

Certaines attributions des plus récentes intrusions informatiques continuent d’attirer la suspicion. De fait, l’exercice, déjà loin d’être trivial, semble gagner graduellement en difficulté, tant brouiller les pistes peut être de plus en plus aisé. James Scott, membre de l’ICIT, un groupe de réflexion dédié à la sécurité des infrastructures critiques, dénonce ainsi sans ambages « faux experts » et « tentatives mal-informées de gagner en crédibilité en attribuant rapidement chaque cyber-attaque à quelque groupe chinois ou russe, spécialiste des attaques avancées persistantes (APT), qui monopolise l’attention à ce moment-là ». .

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close