Le Cesin excédé d’avoir à gérer autant de vulnérabilités

À quelques mois d’intervalle, le Club des experts de la sécurité informatique et du numérique (Cesin) rejoint la ligne du Cigref en proposant, dans le cadre de l’élection présidentielle de 2022, d’en « finir avec cet afflux de logiciels vulnérables », car le déploiement des correctifs « représente un coût élevé ».

>Lire l’article de Valéry Rieß-Marchive

Close