Ransomware : payer la rançon, ce n’est pas si mal

La doctrine habituelle enjoint les victimes de cyberattaque de ransomware à ne pas céder au chantage et à ne pas payer la rançon. Et cela tout d’abord parce que cela contribue à rentabiliser les activités des cybermalfrat. Mais sans paiement de rançon, sans plainte, sans transparence à l’égard des forces de l’ordre, sans suivi des flux financiers, il n’y aura pas d’interpellation. Suivre la trace des paiements en bitcoin n’est pas nécessairement trivial, mais c’est loin d’être impossible. Et c'est là le côté bénéfique au paiement des rançons...

> Lire l'article de Valérie Marchive

Close