Google s’incruste dans l’enquête européenne antitrust sur IE

Alors même qu’il commence à susciter à son niveau la méfiance des autorités antitrust, Google ne se démonte pas et a décidé de rallier la cohorte des fournisseurs qui militent auprès de l’Union européenne contre les pratiques anticoncurrentielles de Microsoft.

Alors même qu’il commence à susciter à son niveau la méfiance des autorités antitrust, Google ne se démonte pas et a décidé de rallier la cohorte des fournisseurs qui militent auprès de l’Union européenne contre les pratiques anticoncurrentielles de Microsoft.

Le moteur de recherche explique avoir demandé aux autorités européennes qui enquêtent actuellement sur le cas d’Internet Explorer – le navigateur intégré à Windows, ce que ses concurrents dénoncent – de participer aux investigations. Google rejoint ainsi Mozilla – l’éditeur de Firefox – et Opera. Il a surtout désormais un grand intérêt à agir puisqu’il a lancé son propre navigateur – Chrome – en 2008. Et ne se mouille pas trop, les enquêteurs de l’Union ayant pratiquement terminé leur travail. Leurs conclusions pourraient forcer Microsoft à intégrer l’ensemble des navigateurs du marché en natif dans la prochaine mouture de Windows – le fameux Seven – qui sortira à la fin de l’année.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

- ANNONCES GOOGLE

Close