Oracle hérite officiellement des outils de CEP de BEA

Oracle a annoncé la sortie de Oracle Event Driven Architecture (EDA) Suite, une énième brique du pharaonique projet Fusion Middleware, qui doit agglomérer les technologies acquises par l'éditeur ses derniers années sur le segment du middleware.

Oracle a annoncé la sortie de Oracle Event Driven Architecture (EDA) Suite, une énième brique du pharaonique projet Fusion Middleware, qui doit agglomérer les technologies acquises par l'éditeur ses derniers années sur le segment du middleware.
Cette suite hérite ainsi des outils de Complex Event Processing de  BEA – société que le groupe s'est payé en janvier 2008  -, anciennement baptisé BEA WebLogic Event Server, qui pour l'occasion se transforme en Oracle Complex Event Processing 10g Release 3 et devient la pièce maîtresse d'EDA.

Le Complex Event Processing se définit par une série d'outils qui permettent de déclencher des actions en temps réels définies par des règles métiers d'après des évènements captés par le bus d'information. De part sa capacité à délivrer des actions en temps réel, le CEP est une brique fondamentale des plateformes de RFID. Dans la logistique ou la traçabilité des palettes, par exemple.
Outre la plateforme de CEP, EDA comprend également Oracle JDeveloper, Oracle Business Activity Monitoring, Oracle Business Rules, Oracle Enterprise Service Bus.

Le marché du CEP, aujourd'hui relativement pauvre, est promis à un bel avenir par IDC. De 47,5 millions de dollars en 2006, il est passé à 85,1 millions en 2007. Et devrait atteindre 800 millions en http://beta.lemagit.fr/wp-content/uploads/2009/01/hmtqr4m4kh5jrimr7sdpl7b42pevzxi6.jpg, le cabinet prévoyant ainsi une acceptation du concept par les entreprises.
Tibco, le n°1 du marché avec plus de 40% de parts de marché (CA de 34,5 M$) en 2007, surclasse Progress (20% de PDM), Streambase (7,6% de PDM) et IBM (7,1% de PDM). BEA arrive 5e du classement avec 4,7% du marché.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close