Andromède : de l’argent gaspillé ?

Le président de l’hébergeur Gandi.net, Stephan Ramoin, a le projet Andromède en travers de la gorge et il le fait savoir.

Dans deux interviews accordées respectivement à nos confrères de Silicon et de ZDnet, il tempête contre les 250 millions d’euros investis par l’Etat dans le projet. Non qu’il soit opposé au principe d’un cloud à la française. C’est plutôt le choix des acteurs et le montant de l’investissement qui le font s’étrangler. SFR, Bull, Orange, Thalès sont des grands groupes qui selon lui ne disposent pas des compétences nécessaires pour développer Andromède. Les 250 millions d’euros seraient de « l’argent jeté par la fenêtre » qui servirait en fait à débaucher ses employés ainsi que ceux d’autres acteurs spécialisés dans le cloud. « Cela ne choque personne que des grandes entreprises viennent débaucher dans des PME de 50 personnes », s’insurge-t-il dans les colonnes de ZDnet. Un des grands acteurs du projet aurait même essayé de racheter son entreprise. « Au premier rendez-vous, nous avons indiqué que nous n’étions pas intéressés par un rachat. Ils ont ensuite clairement reconnu qu’ils n’avaient pas les compétences en interne », confie-t-il au site.

Il en est sûr, Andromède sera un fiasco.

« Je pense que ce projet, comme toute initiative comparable depuis 40 ans en France (malgré son budget indécent de 250 millions d’euros), est, à mes yeux, voué à l’échec », annonce-t-il, cette fois  à nos confrères de Silicon. « Donnez 10 % de cette somme à trois ou quatre PME réunies sous contrôle de l’État, et on vous sort un leader européen à tous les coups ! Mais là, désolé, je n’y crois pas. »

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close