Avec Metal-as-a-service, Canonical met du cloud dans les serveurs physiques

Le 26 avril prochain, Canonical proposera avec la nouvelle version Ubuntu Server, la 12.04 LTS, Metal-as-a-service, un outil de déploiement de masse de son système d’exploitation, pour les serveurs physiques. Une façon de compléter son outil d'administration Juju et d'attaquer les déploiements multi-environnements, à grande échelle.

Après des annonces plutôt orientées vers le poste de travail et le grand public (Ubuntu pour Android, Ubuntu TV), Canonical revient vers le monde des serveurs et des entreprises en annonçant Metal-as-a-service (MAAS). Cet outil sera téléchargeable à partir du 26 avril prochain en même temps que la version LTS d’Ubuntu Server 12.04. Il permet le déploiement et l’administration à grande échelle d’Ubuntu Server sur des serveurs physiques. « Avec cet outil, nous faisons une allocation dynamique de ressources physiques à la manière du cloud », affirme Maria Bonnefon, OEM Support Group et porte-parole de Canonical France. Il permet en effet de déployer, en quelques clics selon le groupe, à partir de son interface Web, Ubuntu Server sur un très grand nombre de machines physiques. « Nous estimons qu’il peut gérer entre 1000 et 2000 nœuds », précise Maria Bonnefon. « Cela dépendra réellement du matériel utilisé. »

Tout pour le Cloud

MAAS est le complément physique de Juju, l’outil d’administration et de déploiement de services et de paquets logiciels de Canonical. En utilisant les deux outils simultanément, il devient très facile d’administrer aussi bien les serveurs physiques que les machines virtuelles, et en permettant à Juju d’emprunter MAAS pour déployer rapidement des logiciels autres sur l’ensemble des machines d’une ferme de serveurs. Le but étant de fournir tous les outils aux clients de Canonical pour créer et administrer rapidement leurs clouds privés. Ou des outils aux partenaires hébergeurs de Canonical pour leurs clouds publics. Avec un tel outil, Canonical pourrait-il enfin tenir les ambitions de Mark Shuttleworth et passer devant Red Hat en entreprise ? Pour y arriver, la société mise tout sur le cloud, quitte à transformer les serveurs physiques en machines virtuelles dans leurs gestions.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close