Unix quadri-coeur : Sun compte encore une fois sur Fujitsu

Plusieurs indiscrétions sur le site d'Open Solaris et sur les blogs de Sun montrent que le constructeur a quasiment terminé les préparatifs techniques nécessaires à l'adoption des nouvelles puces quadri-coeurs Sparc64-VII de Fujitsu dans ses serveurs Unix Sparc Enterprise M-Class. Une nouvelle fois, le Californien a besoin du Japonais pour rester dans la course, alors que ses propres processeurs (Rock) accumulent les retards.

L'alliance APL entre Sun et Fujitsu devrait finalement durer plus longtemps que prévu. Contraint de trouver une solution pour palier le report du lancement de sa puce Rock Sun a finalement décider d'opter pour l'adoption de la puce Sparc64-VII de Fujitsu dans ses serveurs Sparc Enterprise M-Class. Ce scénario était prévu dès le lancement de cette ligne de serveurs du côté de Fujitsu, mais Sun était resté très discret sur le Sparc64-VII. Du fait du report à la mi-2009 de sa puce UltraSparc Rock, le constructeur californien s'est fait à l'idée d'adopter le composant du Japonais et ne devrait plus tarder à le proposer dans ses lignes de serveurs. Le constructeur a en effet récemment publié une mise à jour firmware pour ses serveurs Sparc Enterprise M-Class permettant le support du Sparc64-VII. Cette puce (nom de code Jupiter) est une déclinaison quadri-cœur de l'actuelle puce bi-coeur Sparc64-VI (nom de code Olympus-C) qui équipe la famille de serveurs Unix de milieu et haut de gamme de Sun et Fujitsu.

roadmap sunLe Sparc64-VII pourra aussi être inséré dans les serveurs Sparc Enterprise actuels, des machines lancées en commun avec Fujitsu en août 2007, ce qui permettra une migration aisée pour les clients actuels. D'autant qu'il sera possible de mixer les puces Sparc 64 VI déjà installées, avec des Sparc64-VII. Equipé du derier composant de Fujitsu, un serveur SPARC Enterprise M9000-64 avec 64 puces disposera ainsi de 256 cœurs processeurs, capables de traiter 512 threads en parallèle.

Une puce déjà disponible chez Fujitsu

architecture sparc64 viiAu Japon, Fujitsu a commencé à commercialiser des systèmes à base de puces Sparc64-VII. Mais ces systèmes, les FX1, sont conçus pour le monde du HPC (calcul hautes performances). La disponibilité de ces systèmes permet toutefois d'en savoir un peu plus sur le Sparc64-VII. Gravé en 65 nm au lieu des 90 nm du Sparc64 VI, ce processeur quadri-cœurs dispose de 128 Ko de cache de niveau 1 et de 6 Mo de cache de niveau 2 partagés entre les cœurs. Cadencé à 2,5 GHz (dans sa version actuelle – on attend aussi une version 2,7 GHz), il affiche des performances d'environ 40 Gflops en calcul. Chaque cœur peut traiter jusqu'à deux threads en parallèle.

Les performances élevées du Sparc64-VII devraient permettre à Sun de disposer d'une offre compétitive face à IBM et HP en attendant le lancement des futurs lignes de serveurs à base de puces Rock, sans doute au second semestre 2009.

Notons pour terminer que l'arrivée de la puce quadri-cœur Sparc64-VII devrait aussi permettre à Sun et Fujitsu de commercialiser un nouveau serveur d'entrée de gamme Sparc, en complément des actuels serveurs UltraSparc T2 et T2+ optimisés pour les applications multithread. Ce serveur 2U, nom de code Ikkaku, embarquera une unique puce Sparc64-VII dans un châssis 2U.

En savoir plus :

Le Blog de Bob Hueston chez Sun

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close