Fujitsu met à jour ses grands serveurs Unix et Intel

Fujitsu a récemment dopé ses serveurs Unix Sparc M10 avec les derniersSparc64 X+ et a aussi dévoilé de nouveaux serveurs critiques x86 PrimeQuest à base de Xeon E7v2.

Fujitsu vient coup sur coup d'annoncer de nouvelles versions de ses serveurs Unix Sparc M10 et de dévoiler une nouvelle famille serveurs d’entreprises x86 PrimeQuest, des machines qualifiées de classe Mainframe et basées sur les dernières générations de puces Xeon E7.

Le 8 avril, tout d’abord, Oracle et Fujitsu ont conjointement annoncé l’arrivée de processeurs plus rapides pour les serveurs Sparc Fujitsu M10 - 1, Fujitsu M10 - 4 et Fujitsu M10 - 4S. Motorisés par les derniers Sparc64 X+, les nouveaux venus affichent des performances jusqu’à 30% meilleures que les modèles antérieurs à base de Sparc64 X. La principale raison de ce gain de performances est la montée en fréquence des puces, désormais cadencées entre 3,2 et 3,7 GHz soit 14 à 23% de plus que les Sparc64 X (qui plafonnaient à 2,8 GHz). 

Fujitsu visait à l’origine une fréquence maximale de 3,5 GHz pour le Sparc64 X+. Mais il a sans doute eu la bonne surprise en triant ses puces en sortie de ligne de fabrication, de trouver un nombre suffisant de processeurs capables de soutenir une fréquence un peu supérieure. Rappelons que les serveurs Fujitsu Sparc M10 ne sont pas commercialisés en Europe, Oracle et Fujitsu s'étant, semble-t-il, répartis les responsabilités en matière de couverture géographique pour la vente de serveurs Sparc. 
 

Nouvelle génération de serveurs PrimeQuest

Côté x86, la principale nouveauté est la refonte en profondeur de la gamme PrimeQuest avec l’arrivée de la famille de serveurs critiques PrimeQuest 2000. Basés sur les tout derniers processeurs Xeon E7v2, les PrimeQuest 2000 sont des serveurs 10 U pouvant accueillir de 4 à 8 processeurs (soit un maximum de 60 cœurs pour le PrimeQuest 2400 et de 120 cœurs pour le PrimeQuest 2800). Ils supportent le partitionnement physique et des fonctions de disponibilité avancées comme le mirroring de mémoire, le remplacement ou l’ajout à chaud de carte processeur (sous Red Hat Enterprise Linux 6.x). 

Les nouvelles machines ont établi plusieurs nouveaux records SPEC (SPECInt_rate 2006 et SPECfp_rate2006) ainsi qu’un nouveau record au benchmark VMware VMmark V2 et sont conçues pour motoriser des applications transactionnelles et analytiques intensives requérant de vastes capacités de calcul et de grandes quantités de mémoire vive (les PrimeQuest 2800 supportent jusqu’à 6 To de mémoire vive). Il est à noter que les nouveaux PrimeQuest peuvent fournir jusqu’à 56 emplacements pour cartes PCI-express via des châssis d’extension.

Les nouvelles machines sont certifiées pour Windows Server (2008 à 2012R2), Red Hat Linux 6.x, Suse Linux Enterprise Server 11 et VMware vSphere 5.5.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close