Ballmer vent debout contre un projet fiscal de taxation des profits offshore

Steve Ballmer, l’énergique patron de Microsoft, regrette-t-il d’avoir opté pour Barack Obama durant la dernière élection à la présidence américaine ? On en est pas là, mais il semble tout de même très opposé au projet de loi de taxation des activités à l’étranger des entreprises américaines.

Steve Ballmer, l’énergique patron de Microsoft, regrette-t-il d’avoir opté pour Barack Obama durant la dernière élection à la présidence américaine ? On en est pas là, mais il semble tout de même très opposé au projet de loi de taxation des activités à l’étranger des entreprises américaines. Selon lui, si le texte était adopté par le congrès, il reviendrait à augmenter les coûts des salariés américains. Steve Ballmer menace même de recourir plus fortement aux emplois offshore.
Barack Obama souhaite récupérer 190 milliards de dollars sur 10 ans en taxant plus fortement les profits réalisés à partir de production à l’étranger par les sociétés américaines. L’objectif est de réorienter les investissements sur le marché américain.
Ces taxes existent déjà et Microsoft s’en est acquitté à hauteur de 26% de ses bénéfices réalisés en 2008 à l’étranger. Le nouveau cadre légal ferait passer ce taux à 35%.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close