Avec Data Grid 6, Red Hat habille Infinispan d’une offre de support

Plus de deux mois après avoir publié sa version bêta, Red Hat a officiellement lancé sur le marché JBoss Data Grid 6, la vision NoSQL / in-Memory de l’éditeur Open Source, destinée logiquement au très tendance monde du Big Data.

Plus de deux mois après avoir publié sa version bêta, Red Hat a officiellement lancé sur le marché JBoss Data Grid 6, la vision NoSQL / in-Memory de l’éditeur Open Source, destinée logiquement au très tendance monde du Big Data.

Présenté comme un cache de données distribué et évolutif, Data Grid adresse la problématique du stockage des données en mémoire, sur un mode clé - valeur (bien connu dans le monde NoSQL) pour servir les applications Web nécessitant une très faible latence et manipulant un important volume de données. Dans un communiqué, Red Hat souligne que sa solution peut notamment s’appliquer à des applications temps réel, exploitées dans les domaines du trading, de la logistiques et, bien sûr, du e-commerce.

Surtout, Data Grid représente une formalisation commerciale du projet Infinispan, initié par Red Hat au sein de la communauté JBoss, et dont la vocation était de de développer une technologie de cache distribué sur un ensemble de noeuds, permettant d’adresser les problèmes de performances des applications transactionnelles. Data Grid 6 associe ainsi Infinispan à des briques de EAP (Enterprise Application Platform) pour le composant serveur et à JBoss Operations Network. Un façon d’aider les développeurs à ajuster leurs applications à Data Grid, en utilisant des technologies existantes du groupe. EAP, serveur d’applications clé du monde Java, forme la clé de voute des outils Red Hat.

Côté intégration, Data Grid est accessible via une API REST, memcached ou encore via le projet d’API Hot Rod. Selon Red Hat, Python, .NET sont également supportés.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close