Le FBI se dote discrètement d’une unité de surveillance d’Internet

Selon nos confrères de CNet, le FBI vient de former un Domestic Communications Assistance Center qui, sous un nom plutôt anodin, ne vise ni plus ni moins qu’à surveiller les communications électroniques - Internet, réseaux sans fil, et voix sur IP. Cette unité doit notamment permettre au FBI de s’adapter aux évolutions des moyens de communication pour renforcer ses capacités d’écoutes légales.

Selon nos confrères de CNet, le FBI vient de former un Domestic Communications Assistance Center qui, sous un nom plutôt anodin, ne vise ni plus ni moins qu’à surveiller les communications électroniques - Internet, réseaux sans fil, et voix sur IP. Cette unité doit notamment permettre au FBI de s’adapter aux évolutions des moyens de communication pour renforcer ses capacités d’écoutes légales. Son mandat serait très étendu, selon nos confrères, de l’interception et le décodage d’échanges par Skype jusqu’à l’analyse de données sur les réseaux sociaux, le tout sur ordre de justice.

Il y a quelques semaines, CNet avait déjà relevé que le FBI poussait discrètement ses pions pour obtenir des portes dérobées qui lui faciliteraient la tâche. 

L’initiative n’est pas nouvelle. Dans la foulée de l’Inde, notamment, les autorités fédérales américaines cherchent depuis l’été 2010 à écouter les échanges électroniques. Le New York Times révélait alors un projet de loi en préparation par l’administration Obama. Il aurait dû être soumis aux parlementaires américains l’an passé. Des révélations qui apportaient alors un éclairage nouveau sur l’attention que le département d’État américain avait un peu plus tôt accordée au bras de fer opposant RIM au gouvernement indien.

Pour approfondir sur Haut débit Accès Internet

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close