Le FBI voudrait ses portes dérobées dans de nombreux services en ligne

Selon CNet, le FBI pousse discrètement ses pions pour obtenir des portes dérobées qui lui permettraient d’intercepter ou d’écouter des échanges en ligne sur des services populaires de réseau social, de messagerie instantanée, de voix sur IP, ou encore de messagerie Web.

Selon CNet, le FBI pousse discrètement ses pions pour obtenir des portes dérobées qui lui permettraient d’intercepter ou d’écouter des échanges en ligne sur des services populaires de réseau social, de messagerie instantanée, de voix sur IP, ou encore de messagerie Web.

De fait, selon nos confrères, l’agence fédérale américaine a rédigé une proposition de loi exigeant des fournisseurs de ces services qu’ils modifient leur code pour permettre écoutes et interceptions. La proposition du FBI vise à modifier une loi de 1994, qui définit notamment les obligations des fournisseurs de services de télécommunications en matière d’écoutes.

L’initiative n’est pas nouvelle. Dans la foulée de l’Inde, notamment, les autorités fédérales américaines cherchent depuis l’été 2010 à écouter les échanges électroniques. Le New York Times révélait alors un projet de loi en préparation par l’administration Obama. Il aurait dû être soumis aux parlementaires américains l’an passé. Des révélations qui apportaient alors un éclairage nouveau à l’attention que le département d’État américain avait un peu plus tôt accordée au bras de fer opposant RIM au gouvernement indien.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close