Capgemini et Atos, ensemble pour refondre le système de l’Acoss

Capgemini et Atos, réunis en groupement momentané d’entreprise, ont été retenus par l’Agence Centrale des Organismes de la Sécurité Sociale (Acoss), la caisse nationale du réseau des Urssaf, pour rénover son imposant système d’information en charge des recouvrements des cotisations et contributions sociales.

Capgemini et Atos, réunis en groupement momentané d’entreprise, ont été retenus par l’Agence Centrale des Organismes de la Sécurité Sociale (Acoss), la caisse nationale du réseau des Urssaf, pour rénover son imposant système d’information en charge des recouvrements des cotisations et contributions sociales. Dans le cadre d’un premier lot remporté à l’issu d’un appel d’offre, les deux SSII devront ainsi collaborer avec les équipes de l’Acoss dans la conception et le déploiement d’un système global, reposant sur des outils Open Source, qui remplacera à terme un parc applicatif composé de quelque 6,5 millions de lignes de code en Cobol, créées il y a plus de 25 ans, soulignent les deux partenaires dans un communiqué. Ce système a collecté 417,8 milliards d’euros en 2011, dont 82,9 milliards pour le compte de partenaires extérieurs au régime général.

Par ailleurs, dans le cadre d’un lot n°2, Capgemini, seul, devra cette fois-ci associer cette mission à un apport d’expertise qu’il entend fournir via son réseau de partenaires Open Source.

Ce vaste chantier de modernisation a notamment été déclenché par des changements clés dans l’organisation de l’Acoss : d’abord par le développement des activités de recouvrement réalisées pour le compte de partenaires - l’usage de l’Open Source favorise ici l’intéropérabilité - , comme l’Unedic et le RSI, explique l’Acoss, mais également par des modifications règlementaires qui prévoient une organisation régionale - et non plus départementale - des Urssaf à horizon 2014. 

Un chantier sur 8 ans

Dans le cadre du projet de refonte, 100 à 200 personnes seront mobilisées au sein d’équipes internes et externes, pendant 8 ans. Cette période sera segmentée par paliers successifs annuels. Une étape importante aura lieu en 2014, avec la mise en oeuvre du système de recouvrement. Ce projet entend également solliciter tous les centres informatiques régionaux, souligne l’Acoss. La maîtrise d’oeuvre est assurée un centre du réseau des Urssaf à Sophia Antipolis. La maîtrise d’ouvrage sera assurée, quant à elle, par des Urssaf  « de proximité » et les centres nationaux de validation de Clermont-Ferrand, Bordeaux et Paris.

Pour approfondir sur Applications métiers

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close