Les États-Unis se lancent dans la cyberdéfense offensive

Depuis la mi-décembre, le ministère américain de la Défense a la capacité légale de conduire, sur ordre du Président des Etats-Unis, des opérations informatiques offensives.

Depuis la mi-décembre, le ministère américain de la Défense a la capacité légale de conduire, sur ordre du Président des Etats-Unis, des opérations informatiques offensives. Cette capacité est toutefois bien encadrée et intègre la cyberdéfense au reste de la doctrine militaire du pays : les moyens cybernétiques offensifs du pays ne peuvent être mis en oeuvre que dans le cadre d’un conflit armé ouvert. Le Congrès américain a en effet jugé important, compte tenu «du manque de précédent historique», d’encadrer la guerre cybernétique des mêmes «règles, principes et régimes légaux que ceux qui s’appliquent aux capacités cinétiques ».

Mais une disposition du texte adopté par le Congrès laisse une petite porte dérobée, reconnaissant que «dans certaines circonstances, la manière la plus efficace de gérer des menaces et de protéger les forces américaines et alliées est d’engager des actions cybernétiques militaires et offensives, y compris lorsque le rôle du gouvernement des Etats-Unis n’est pas apparent et n’a pas vocation à être reconnu ».

En complément :

- Cyberguerre : l'impréparation reste la norme

- Le Pentagone se met en ordre de marche pour préparer la cyberguerre

- La Maison Blanche prête à l'action militaire en cas de cyberguerre

- RSA Conference 2011 : interrogations autour du concept de cyberguerre

Pour approfondir sur Authentification et signature électronique

- ANNONCES GOOGLE

Close