Piratages des sites Web de près de 50 parlementaires américains

Les sites Web de 49 parlementaires américains – et de trois comités – ont été piratés, dans la nuit du 27 au 28 janvier, peu de temps après le discours de Barack Obama sur l’Etat de l’Union.

Les sites Web de 49 parlementaires américains – et de trois comités – ont été piratés, dans la nuit du 27 au 28 janvier, peu de temps après le discours de Barack Obama sur l’Etat de l’Union. L’opérationa été revendiquée par les pirates du groupe Red Eye Crew, d’origine présumée brésilienne. Ils ont ainsi manifesté leur opposition au président des Etats-Unis, remplaçant les pages des sites Web concernés par un très explicite « FUCK OBAMA. »

Les sites piratés seraient tous exploités par le prestataire de services GovTrends, selon le blog PraetorianPrefect. Lequel se serait pour l’instant refusé à fournir les logs de ses serveurs pour la période de l’intrusion. En l’absence d’éléments probants, l’hypothèse d’un composant d’extension pour le CMS Joomla (utilisé par chacun des sites piratés), mal configuré ou peu sûr, est soulevée.

Pour approfondir sur Menaces informatiques

- ANNONCES GOOGLE

Close