Après Chorus, nouveau chantier interministériel pour les SSII avec la gestion des frais de mission

Amusante facétie du calendrier : alors que l'exécutif se débat dans les affaires de voyages privés de ses ministres aux frais de dirigeants étrangers, l'administration se lance dans un chantier visant à harmoniser la politique des ministères en matière de déplacements de ses agents.

L'AIFE, l'Agence pour l'informatique financière de l'Etat, en charge de la refonte des systèmes comptables de l'Etat - le projet Chorus - depuis plusieurs années, vient en effet de lancer un important appel d'offres visant à la construction et à la maintenance d'une solution de gestion des déplacements pour l'administration d'état. Prenant la forme d'un accord cadre d'une durée de six ans, le marché prévoit un déploiement de la solution au sein des différents ministères au cours des trois premières années du marché. Le progiciel, prévu pour être interopérable avec Chorus, doit conduire à la mise en œuvre d'une politique de voyages harmonisée au sein des différents ministères. Signalons également que l'AIFE ne se porte pas acquéreur de la solution en tant que telle, mais souhaite en disposer en mode Saas, sous forme de service.

Le bilan carbone intégré aux fonctions

Le marché Chorus-DT (pour Déplacements Temporaires) est découpé en quatre lots. Le premier est centré sur l'assistance au pilotage : coordination du socle commun, préparation, recette, kit d'aide à la préparation des marchés que passeront les ministères sur la base du socle commun, paramétrage ministériel et assistance à la rédaction des marchés ministériels. Le second est dédié à la mise en service de la solution sur la base d'un corpus de règles interministérielles, soit donc le socle commun sur lequel les ministères devront s'appuyer (ils auront la possibilité d'y adjoindre des extensions). A noter que cette solution comprendra une fonction permettant le calcul des émissions de Co2 résultant des déplacements effectués. Le troisième lot vise à la conception des supports de formation, supports qu'exploitera le futur titulaire du lot n°4, qui vise à assister les ministères dans les opérations de conduite du changement.

Remplacer les applications ministérielles

L'approche retenue est donc très similaire à celle de Chorus : construire une solution commune, puis la déployer, ministère par ministère, avec éventuellement des adaptations pour les cas spécifiques. L'objectif étant de débrancher les multiples applications qui, aujourd'hui, gèrent les questions de frais de déplacement dans les différentes administrations, une mise à la retraite qui doit aussi être source d'économies. Rappelons que les opérations d'interfaçage des applications ministérielles actuelles de gestion des frais des agents avec le cœur Chorus ne se sont pas toujours déroulées simplement, comme à l'Education Nationale où les retards dans les remboursements engendrés par ce branchement ont même déclenché une grève des enseignants.

Un "petit" chantier

La publication de ce marché tombe à pic pour nombre de SSII de la place, impliquées sur la conduite du changement autour de Chorus. Car, avec le déploiement de la v6 du progiciel sur base SAP, ces marchés approchent de leur terme, annonçant le retour de nombre de consultants au siège des prestataires. Signalons que le progiciel comptable est désormais entré en mode maintenance, avec un contrat de six ans sur le sujet attribué par l'AIFE à l'attelage Steria-Capgemini (pour une valeur de 120 M€).

Reste que le chantier Chorus-DT s'annonce modeste : hors exploitation, les quatre lots mentionnés plus haut sont estimés à moins de 6,5 M€. Les marchés dits subséquents, autrement dit liés aux déploiements et adaptations ministère par ministère, devraient eux aussi s'avérer de petite taille.

En complément :

- Dossier : l'Etat s'attaque de front à la mutualisation de ses infrastructures IT

- Chorus dans la tourmente : Jacques Marzin (AIFE) défend crânement son bébé

- La Cour des comptes doute que le progiciel Chorus puisse un jour tenir la compta de l'Etat

- Le ministère de la Défense mauvais payeur en raison de Chorus

- Chorus : le calendrier de déploiement dans les ministères ne serait pas menacé

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close