Avec son plug-in Eclipse, Microsoft ouvre Azure à Java

A l’occasion de l’Eclipse Day Paris, qui s’est déroulé le 5 novembre dernier, Microsoft a présenté le plug-in Eclipse qui servira à concrétiser les liens entre Java et Azure. La société franco-chinoise Soyatec est en charge des développements. Disponibilité attendue avant la fin de l’année.

Après PHP, Java. A l’occasion de la conférence Eclipse Day Paris, qui s’est déroulée vendredi 5 novembre et a attiré quelque 300 personnes, Microsoft a présenté les développements d’un plug-in Eclipse pour Azure. Renforçant ainsi officiellement et concrètement la passerelle qui unit sa plate-forme de Cloud Computing au langage Java, comme l’éditeur en avait exprimé le souhait lors de sa conférence PDC fin octobre. A l’époque, il s'agissait de faire de Java un “citoyen de premier ordre” pour Azure.

Outre .Net, l’environnement de développement cher à la marque, Microsoft avait également étendu l’écosystème d’Azure vers la communauté de développeurs PHP, comme l’indique www.windowsazure4e.com. Il vient aujourd’hui titiller celle de Java en son cœur en proposant d’optimiser les liens qui unissent les deux mondes. Il faut dire que Microsoft peut difficilement se couper de cette base de développeurs, chérie par les entreprises et, surtout, supportée par ses concurrents sur le segment des plates-formes de Cloud Computing. Google sur AppEngine, VMware qui s’est payé SpringSource, et bien sûr Amazon Web Services supporte le langage depuis fort longtemps.

Déployer un serveur d'application Java dans Azure

Comme pour le plug-in Eclipse pour Silverlight - et celui pour PHP -, c’est la société franco-chinoise Soyatec, présente lors de l’Eclipse Day Paris, qui a la charge de développer l’outil. Microsoft, sponsor Gold de cette conférence, n’étant pas un membre de la très reconnue fondation Eclipse.

Ce plug-in créera une passerelle plus solide entre Java et Azure, avec pour objectif d’étendre les performances du langage pour Azure et d’en faire un vrai environnement de développement pour la plate-forme, commente en substance Yves Yang, Pdg de Soyatec, interrogé par la rédaction. Grâce à cet outil, ajoute-t-il, “les développeurs Java seront notamment capables de déployer un serveur d’application Java dans Azure, comme Tomcat et SpringSource TC Server [une version entreprise de Tomcat optimisée pour l’environnement Java Spring, NDLR] et d’y attacher des applications liées à ce même serveur d’application”. Ce plug-in repose sur Web Tools Platform, assure Yves Yang, un standard Eclipse pour développer des applications Java pour le Web - standard sur lequel repose également le plug-in pour PHP.

Un plug-in sous licence Apache

Disponible en Open Source, l’outil ne sera toutefois pas régi par une licence Eclipse EPL. Microsoft ayant choisi une licence Apache. Un choix motivé vaguement par des raisons de technologies plus ou moins propriétaires qui ne pourraient pas être placées dans Eclipse. Mais des discussions sont encore en cours, explique Yves Yang.

La disponibilité du plug-in est programmée d’ici à la fin de l’année. Il pourrait même voir le jour dès la fin novembre.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close