Amazon choisit Eclipse pour faire de l'ombre au duo Azure / Visual Studio

A l'occasion d'EclipseCon 2009, Amazon a annoncé AWS Toolkit for Eclipse, un plug-in pour l'IDE Java Open Source, qui permet de commander en direct son nuage. Une manoeuvre de séduction envers le monde Java et une riposte au très intégré couple Azure / Visual Studio de Microsoft.

Rapprocher les développeurs du nuage. Au fur et à mesure que s'étoffent les offres d'infrastructure de Cloud Computing, se mettent en place dans la foulée des stratégies de séduction des communautés de développeurs. Et presque en réaction au couple très intégré Azure / Visual Studio, Amazon a naturellement jeté son dévolu sur Eclipse pour rapatrier le monde Java sur son nuage.

En ouverture d'EclipseCon 2009, la conférence annuelle dédiée au monde de l'IDE (Integrated Developement Environement) Open Source très populaire, Amazon a ainsi annoncé un plug-in pour Eclipse baptisé AWS Toolkit for Eclipse. Objectif : permettre aux développeurs Java de développer, déployer, déboguer et administrer un nuage sur l'infrastructure EC2 (Elactic Cloud Computing).

Selon le blog d'AWS (Amazon web services), le plug-in permet de « concevoir un cluster AWS reposant sur Tomcat [le serveur d'application Java de la fondation Apache, NDLR] hébergé dans EC2, et ce depuis Eclipse ». Et d'ajouter que le module « gérera le cluster, démarrera le nombre d'instances nécessaires et les administrera pendant les phases de développement, de déploiement et de débogage ».

Pour l'heure limité à Tomcat, AWS compte supporter à terme d'autres langages et d'autres serveurs d'applications, comme Glassfish (Sun), Jboss (Red Hat), WebSphere (IBM), et WebLogic (BEA).

Amazon, pionnier de l'infrastructure en nuage, a déjà séduit plusieurs éditeurs qui y hébergent leurs applications. D'abord IBM, qui a fait le choix des datacenters d'AWS pour héberger certaines de ses applications les plus critiques, comme DB2, Informix Dynamic Server, WebSphere Portal Server, Lotus Web Content Management et WebSphere sMash. Oracle ensuite, qui a misé sur Amazon pour distribuer 11g. Suivent Pentaho et Compiere, deux éditeurs Open Source (le premier dans la BI, le second dans les PGI). Côté SSII, Capgemini qui, après avoir scellé un partenariat avec Amazon pour son nuage, a décidé de créer un centre d'excellence entièrement dédié au nuage de la firme de Seattle.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close