Websense met en boîte sa passerelle Web sécurisée

Contrôler la configuration matérielle d’exécution de sa solution de passerelle Web sécurisée, Web Secure Gateway. C’est la volonté première de Websense avec l’appliance V10000. A la clé, pour l’utilisateur, plus de simplicité en évitant d’avoir à gérer l’environnement d’exécution. Mais les gains économiques n’ont rien d’évident.

Websense vient de dévoiler la V10000, une Appliance abritant sa passerelle sécurisée d’accès au Web. Sur le plan des fonctionnalités, la V10000 reprend les capacités du logiciel qu’elle exécute, la Web Secure Gateway (WSG) de l’éditeur : filtrage et inspection des accès Web par inspection des paquets entrants et sortants, y compris pour les flux SSL, contrôle des communications des applications avec analyse et recherche de proxy sur plus de 130 protocoles, cache Web et proxy SSL, etc.

Sur le plan matériel, la V10000 n’est ni plus ni moins qu’un serveur Dell configuré sur mesure, avec deux processeurs quadri-cœurs, alimentation redondante et six interfaces Gigabit Ethernet, le tout dans un format 1U. Dominique Loiselet, directeur des ventes de Websence pour la France et l’Afrique du Nord, explique que son entreprise a voulu « sécuriser le matériel utilisé par nos clients ». Sur le plan logiciel, WSG s’exécute dans un environnement Linux virtuel, avec hyperviseur Xen. Un environnement que Websence n’entend pas proposer sous la forme d’image. Mais le choix de la virtualisation doit permettre au spécialiste de la sécurité de promouvoir, à terme, d’autres fonctions : « DLP, filtrage mail, etc. » Mais les clients de Websense ne devraient pas pouvoir profiter pleinement des possibilités offertes par la virtualisation : Dominique Loiselet fait état de dispositifs – sans les détailler – interdisant la migration des machines virtuelles vers d’autres équipements...

L’appliance V10000 doit sa désignation à ses capacités : supporter jusqu’à 10 000 utilisateurs. Dominique Loiselet ne précise cependant pas le débit utile effectivement proposé par l’appliance. Certes, l’équilibrage de charge est possible avec la mise en grappe de plusieurs appliances V10000 – de même que la redondance –, mais à l’aide de solutions de load balancing tierces.

Reste, en ces temps de disette, une question de poids : le prix. 13 000 euros HT avec trois ans de maintenance. Y’a-t-il là une économie à réaliser par rapport à la seule solution logicielle de Websense installée sur une infrastructure serveur existante ? Dominique Loiselet reconnaît ne pas avoir de données chiffrées pour répondre. Et de souligner vouloir principalement « séduire ceux qui ne veulent pas gérer le système d’exploitation. » La distribution indirecte de l’appliance V1000 sera notamment assurée par des partenaires tels qu’Altran. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close