Intel dévoile l'Itanium 9300 "Tukwila"

Intel a dévoilé hier, à San Francisco, la dernière génération de ses puces 64 bit Itanium, l'Itanium quadri-coeur 9300. Gravée en 65 nm, la puce devrait faire son apparition dans les prochains mois dans les grands serveurs Unix de 'HP ou Bull. Martin Fink, le patron de la division serveurs critiques de HP, a ainsi profité de l'annonce d'Intel pour confirmer le lancement de serveurs Itanium 9300 dans les 90 jours. Ironiquement, le lancement officiel de l'Itanium 9300 se fait le jour même où IBM doit annoncer une nouvelle génération de serveurs Risc à base de puces Power7.

Le développement de l'Itanium 9300 (nom de code "Tukwila") a connu bien des péripéties. Atendu à l'origine en 2007, "Tukwila" a été repoussé à plusieurs reprise, dont la dernière à l'été 2009, officiellement pour travailler sur une nouvelle technologie d'extension mémoire et la valider avec la puce. Ces multiples retards n'ont fait que dégrader un pu plus l'image d'une plate-forme Itanium mal née à l'origine et qui a accumulé les retards et déboires tout au long des années 2000.

Selon les derniers chiffres de Gartner, les serveurs Itanium ne détiennent plus que 28% du marché Unix. IDC, quant à lui, estime que le chiffre d'affaires généré par les serveurs Itanium représente environ 9,3% du chiffrre d'affaires mondial des serveurs, toutes plates-formes confondues (x86, RISC, Mainframes). Pire, pour le processeur, la part des serveurs Unix s'est contractée en 2009. Entre le premier et le troisième trimestre 2009, la part des serveurs Unix dans les ventes de serveurs est passée de 32% à 27% en valeur.

Environ 95% des ventes de serveurs Itanium sont réalisées par HP, même si Bull, NEC, Hitachi et Fujitsu comptent toujours parmi les soutiens officiels de la puce d'Intel.

Les principales avancées de Tukwila sont l'inclusion de quatre coeurs dans la puce - chacun capable de traiter jusqu'à deux Threads en parallèle - et le support du nouveau bus d'interconnexion QPI (QuickPath) déjà mis en oeuvre sur les Xeon 5500 et qui sera aussi adopté par les futurs Xeon 7500 (Nehalem EX). L'adoption de QPI devrait permettre de doper les performances des serveurs Itanium 9300 (hausse de 800% de la bande passante interne), une amélioration à laquelle devrait aussi contribuer l'inclusion du contrôleur mémoire directement dans les puces (hausse de 500% de la bande passante mémoire). 

Les améliorations fonctionnelles apportées par la puce ont toutefois un prix payé en Watts. Ainsi l'enveloppe thermique (TDP) des versions quadri-coeur de l'Itanium 9300 évolue entre 155W et 185W selon les modèles; une consommation qui s'explique sans doute largement par le fait que la puce est encore gravée en 65nm, contre 45 nm pour les futurs Xeon 7500 ("Nehalem EX") attendus fin mars, et 32 nm pour les Xeon 5600 attendus à la mi-mars. 

Les tarifs des Itanium 9300 vont de 1614 $ (version à 1,33 GHz) à 3838$ (version à 1,73 GHz). Notons qu'une version bi-coeur de la puce, cadencée à 1,6GHz est aussi disponible. Son TDP est de 130W et son prix de 946 $. Elle sera notamment utilisée dans des serveurs lames.

Pour approfondir sur Processeurs et composants

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close