HP donne une seconde vie à OpenVMS

HP a concédé une licence d'OpenVMS à VMS Software, une nouvelle société qui va poursuivre le développement du vénérable OS sur Itanium et engager son portage sur x86.

VMS, le vénérable système d’exploitation créé par Digital pour ses systèmes VAX et dont certains concepts (notamment en matière de clusterisation) ont servi de base à nombre de systèmes modernes (dont Microsoft Windows) va connaître une seconde vie après l’annonce l’an passé par HP de l’arrêt des développements de l’OS et sa mise en maintenance. Lors de sa décision originelle, HP avait à l’origine annoncé cinq ans de support supplémentaires pour OpenVMS, avant finalement de se raviser et de s’engager à supporter l’OS pendant 10 ans.

Mais même cet engagement n’avait pas suffi à calmer le mécontentement des utilisateurs. La semaine dernière, le groupe d’utilisateurs HP français Interex avait ainsi adressé une lettre ouverte à Meg Whitman, la CEO d’HP pour l’inviter à revoir sa position sur le support d’OpenVMS. Gérard Calliet, le président d’HP-Interex France, y expliquait que le cycle de vie d’un site OpenVMS est de 10 à 20 ans et que l’OS est utilisé dans des contextes industriels dont les cycles de modernisation n’ont rien à voir avec les cycles de l’IT.  Il demandait notamment à HP de s’engager à supporter OpenVMS sur les derniers serveurs Itanium I4 et un portage sur une architecture Intel pérenne (ce qui ces derniers temps veut dire x86). Il demandait aussi à HP de maintenir un pool de compétences en interne ou en externe.

OpenVMS va poursuivre sa vie sous la houlette d'une nouvelle société, VMS Software

Coïncidence ou non, la réponse ne s’est pour une fois pas fait attendre. HP a ainsi annoncé le lendemain avoir signé un accord avec VMS Software, une nouvelle société basée dans les environs de Boston (à Bolton dans le Massachussets) et créée par des experts du monde VAX et VMS pour assurer le futur de VMS.

L’accord entre les deux sociétés prévoit qu’HP concède à VMS Software une licence du code source d’OpenVMS afin de faire évoluer le système (VMS Software se voit toutefois interdire la publication du code source dans le domaine public).

HP continuera à vendre et à supporter l’actuel OpenVMS 8.4 et se tiendra à son plan de maintenance (qui prévoit le support des clients actuels jusqu’en 2025). Mais l’avenir de l’OS sera confié à VMS Software qui a présenté une roadmap plutôt ambitieuse (quoique pour l’instant dépourvue de dates).

Support des nouveaux Itanium et portage sur architecture x86

La Roadmap OpenVMS de VMS Software

La Roadmap OpenVMS de VMS Software

Le premier objectif est un portage de l’OS sur les actuelles puces Poulson, un portage qui devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année ou le début 2015 et qui permettra notamment au nouvel OS de fonctionner sur les serveurs Itanium I4. Dans un second temps, VMS Software s’attaquera au support du successeur de l’actuel Itanium Poulson (nom de code « Kittson ») afin de supporter la prochaine (et sans doute dernière) génération de machines Itanium HP. VMS Software a ensuite l’ambitieux objectif de porter VMS sur l’architecture x86 d’Intel, tout en maintenant la compatibilité binaire avec les applications compilées pour VAX, Alpha et Itanium via une couche d’émulation ou de translation. Ce ne serait pas la première fois que le vénérable OS opérerait ainsi un changement de plate-forme. Créé à l’origine pour les puces VAX, l’OS a ensuite été porté par Compaq sur l’architecture Alpha, avant qu’HP ne l’adapte pour fonctionner sur les puces Itanium. Pour ces différents travaux, Duane Harris, le CEO de VMS Software prévoit d’embaucher une petite centaine de développeurs.

Chacune des versions d’OpenVMS publiées par VMS Software sera assortie d’un support d’un minimum de cinq ans et HP commercialisera les versions produites par VMS Software en assurant lui-même le support de niveau 1 et le niveau 2.

 

Pour approfondir sur Unix

- ANNONCES GOOGLE

Close