Des bonnes pratiques pour passer au BYOD

Quelques jours après les Assises de la Sécurité, qui se tenaient à Monaco début octobre, et la prise de position controversée de Patrick Pailloux, directeur général de l’Anssi, sur le BYOD, RSA a profité de l’édition européenne de la conférence à son nom pour présenter une étude réalisée par le Security for Business Innovation Council [SBIC, un groupe constitué de responsables de la sécurité IT de 1000 entreprises multinationales, réunis par RSA, NDLR] sur le sujet.

Quelques jours après les Assises de la Sécurité, qui se tenaient à Monaco début octobre, et la prise de position controversée de Patrick Pailloux, directeur général de l’Anssi, sur le BYOD, RSA a profité de l’édition européenne de la conférence à son nom pour présenter une étude réalisée par le Security for Business Innovation Council [SBIC, un groupe constitué de responsables de la sécurité IT de 1000 entreprises multinationales, réunis par RSA, NDLR] sur le sujet. 

Baptisée «Realizing the Mobile Enterprise: Balancing the risks and rewards of consumer devices», cette étude s’appuie sur l’expérience et les réflexions des membres du SBIC pour se pencher sur les principales sources de risque et les solutions pour les palier. Le conseil identifie ainsi cinq stratégies portant sur la gouvernance de la mobilité, la création d’un plan d’action pour le court terme, le développement de compétences pour la sécurité des applications mobiles, l’intégration de la mobilité dans une vision de long terme, et enfin pour la connaissance et la compréhension des évolutions des écosystèmes mobiles.

Pour approfondir sur Mobilité

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close