SG CIB externalise son back-office auprès d’Accenture

Dans le cadre d’un projet d’externalisation partielle de ses fonctions de back-office, la banque d’investissement de la Société Générale, SG CIB, aurait prévu de transférer 400 postes auprès d’Accenture. 30 informaticiens du service informatique (ITEC) sont concernés.

Le retour de l’externalisation dans les services financiers. Le groupe Société Générale a annoncé son intention de transférer une partie des activités de back-office de sa banque de financement et d’investissements SG CIB (Société Générale Corporate & Investment Banking), auprès d’un prestataire extérieur. Le groupe bancaire a ainsi confirmé "étudier avec un partenaire externe le projet de création du premier acteur européen indépendant de back-office titres et traitement comptable associé pour les banques d'investissement", comme il le souligne chez nos confrères de Reuters. 

Le projet aurait pour nom de baptême Mikado et viserait à transférer auprès d’Accenture 400 postes dans le monde dédiés notamment aux activités de back-office de titres, essentiellement portant sur le traitement comptable, affirme l’Agefi qui cite des sources anonymes. Ainsi trois départements de la banque de financement et d’investissement seraient impactés selon une source syndicale. Le département informatique - les deux autres étant les affaires financières et comptables ainsi que les opérations - est concerné. Selon la CGT, qui affirme sur son site avoir poussé la direction à dévoiler son plan Mikado, 30 personnes du service ITEC (Information Technology) basées à Paris, en charge de la gestion informatique et du système d’information de la SG CIB sont intégrés au plan. Au total, 200 postes localisés dans la capitale française seraient transférés vers Accenture Investment Processing Services, soutient l’Agefi. 

« L’objectif serait de construire une plateforme européenne de premier plan, sauf que la SocGen n’en serait que prestataire et apporterait son savoir-faire et ses équipes », explique la CGT sur son site, craignant au passage chez nos confrères de l’Agefi un éventuel recours à l’offshore (par exemple vers Bangalore, en Inde) a posteriori. 

La banque d’investissement, de son côté, indique que ce projet permettrait à Accenture de proposer ses propres services aux banques d’investissement. Egalement, Mikado « permettrait une mutualisation des coûts et des investissements pour les services de back-office sur ce segment ». Le groupe Société Générale compterait réaliser des économies d’ici deux à trois ans, rapportent les syndicats, évaluant les réductions de coûts entre 90 et 160 millions d’euros sur 10 ans. La banque souhaiterait « concrétiser le projet » en juillet 2013. 

L’Agefi rapporte également que la Société Générale travaillerait à un programme d’externalisation qui porterait cette fois-ci sur les activités de back-office liées au financement - nom de code Mélanie.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close