Microsoft présente VM Depot, un référentiel communautaire des services Open Source pour Azure.

Afin de favoriser la mise en place d’une communauté Open Source autour d’Azure, Microsoft a présenté son projet de portail communautaire VM Depot, dont l’idée est de centraliser les applications ouvertes pouvant être déployées sur son infrastructure de Cloud.

« Une autre illustration de l’ouverture d’Azure. » C’est ainsi que Gianugo Rabellino, senior directeur des communautés Open Source de la division Open Technologies de Microsoft, a présenté VM Depot, dans un billet de blog. Ce nouveau service est censé centraliser les applications et les machines virtuelles Open Source et Linux développées par une communauté de développeurs et d’éditeurs pour la plate-forme de Cloud de Redmond. VM Depot apparait comme une suite logique de la création de la division Open Technologies et comme le prolongement naturel de la décision de Microsoft - en juin 2012 - d’ouvrir Azure à Linux  pour le convertir au modèle Iaas

VM Depot, aujourd’hui à l’état de test, propose un catalogue communautaire d’OS, d’applications et d’outils de développement pré-configurés pouvant être déployés sur Azure. On y retrouve ainsi Joomla, Drupal, Wordpress, PHP et Jboss parmi tant d’autres. 

Les images de machines virtuelles Open Source sont fournies par les membres de la communautés, qui ont également la responsabilité des licences. Parmi les membres, ayant ainsi contribué leurs images ainsi que leurs paquets encapsulés dans les VM figurent notamment Alt Linux, Basho, Bitnami et Hupstream, qui ont joué le jeu afin de fournir de la « matière » au portail pendant sa période de test, explique Gianugo Rabellino, dans ce même billet de blog. Il y explique également que les développeurs ont la possibilité d’utiliser le service pour créer des stacks personnalisés Open Source, associer des paquets et bâtir de nouvelles architectures qui exploitent « l’ouverture et la flexibilité de la plate-forme Windows Azure. » 

Renforcer la politique Open Source d’Azure 

Microsoft Open Technologies a été inaugurée en avril 2012, en tant que division indépendante de l’éditeur de Redmond. A l’époque, Microsoft avait présenté son projet comme clé dans la progression de ses investissements en matière d’ouverture, d’intéropérabilité, de standards ouverts et, évidemment, d’Open Source.Deux mois plus tard, en juin 2012, l’éditeur,ouvrait Azure aux VM Linux, une étape clé dans sa stratégie « d’Open Cloud ». Ubuntu et OpenSuse sont ainsi supportés depuis la dernière mouture des services d’Azure. «  VM Depot est une autre illustration démontrant combien la plate-forme est ouverte », ajoute Gianugo Rabellino dans le billet de blog. Pour Kerry Godes, directeur monde du marketing et des opérations chez Microsoft, interrogé par nos partenaires anglais de ComputerWeekly, cela représente également « une étape dans l’ouverture de la plate-forme cloud de Microsoft, offrant ainsi aux clients un autre moyen pour passer au cloud, au rythme de leurs propres exigences » . 

VM Depot s’adosse uniquement aux API Azure publiées par Microsoft. Toutefois Microsoft indique ne pas opérer de sélection ni de validation des images mises en partage par la communauté et n’est pas garant de la sécurité, de la compatibilité ou des performances. Il ne fournit pas  de droits de licences ni de support. Le site Internet précise quant à lui, que « les utilisateurs doivent conduire leurs propres évaluations avant d’utiliser les images de la communauté. Le support des images est de la responsabilité de la communauté et non celle de Microsoft Open Technologies. En utilisant des images non supportées, vous pouvez annuler les conditions SLA liées à la disponibilité de Windows Azure ».

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close