Mandriva place Pulse 2 sur les rails

Plusieurs mois après avoir donné une déclinaison Saas à son offre de gestion de parcs informatiques, Mandriva annonce une mise à jour de Pulse 2, illustrant que le projet est de nouveau sur les rails. Au programme, un support complet de GLPI et et de FusionInventory comme moteur d’inventaire par défaut.

Les travaux autour de Pulse 2 se poursuivent, nous a confirmé Mandriva, avec la sortie vendredi dernier de la version 1.4 de son outil de gestion d’inventaire de parcs informatiques. Ce lancement représente d’ailleurs « un aboutissement de processus interne. Nous payons notre dette technologique », résume ainsi Charles Schulz, en charge de la communications et du marketing chez l’éditeur Linux français. Nous rappelant alors le lourd et long épisode qu’a connu cet éditeur, dont la ré-organisation se met lentement en place. Pulse 2, fera donc bien parti de ce voyage et côtoiera ainsi sa déclinaison Saas,

CloudPulse, initiée par Mandriva en novembre 2012 - et qui repose d’ailleurs sur le code de Pulse 2 (l’offre devrait bénéficier dans les prochains jours de cette mise à jour). Un CloudPulse qui avait également permis à la société d’amorcer un virage vers le nuage. Pourtant indique Charles Shulz, pas de risque pour le moment de cannibalisation entre les deux offres, cloud et sur site. CloudPulse se veut une offre plus légère, « une vision d’entrée de gamme destinée à de petites structures qui ont des besoins plus limités », comme la sauvegarde de configuration par exemple. Pulse 2, qui prend avec cette version une étiquette 1.4, ne constitue pas à proprement parler une version majeure d’un point de vue des fonctionnalités, mais reste toutefois clé pour l’évolution du produit et sa place dans le catalogue stratégique de Mandriva.

Un alignement sur les standards Il ne s’agit pas non plus d’une version qui ne fait que « corriger des bugs », explique Charles Schulz. Du côté nouvelles fonctionnalités, on remarque ainsi l’intégration quasi-complète avec GLPI (gestionnaire libre de parc informatique), un outil très populaire dans le monde Linux, et donc également utilisé par les clients de Mandriva, souligne-t-il. Toutefois Pulse 2 va au delà de GPLI en proposant notamment des fonctions de centralisation des paquets, l’ajout de métadonnées, de clonage et d’imaging, notamment. L’interface revisitée apportée par Mandriva ainsi que des possibilités de workflow tranchent également avec GLPI. Autre nouveauté, le changement du moteur d’inventaire par défaut, qui devient FusionInventory. « Cela nous permet d’être en phase avec les standards du marché », résume Charles Schulz. Cette phase de « modernisation du produit » devrait par ailleurs s’accélérer. Car Mandriva prévoit déjà une autre version clé de Pulse 2 d’ici à la fin du mois. Aujourd’hui spécialisé dans la gestion des parcs informatiques hétérogènes, Windows, Mac et Linux, mono ou multi-site, Pulse 2 devrait, dans un futur prochain, s’habiller pour prendre en compte les très tendance terminaux mobiles, tablettes et smartphones, devenus incontournables dans les environnements professionnels. La gestion de ce que Mandriva appelle « les nouveaux matériels » devrait commencer par celle des terminaux iOS et Android.

Pour approfondir sur Administration des postes de travail

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close