Le Parlement australien convoque les géants de l’IT sur leurs politiques tarifaires

Qu’ont en commun Apple, Microsoft et Adobe ? Ces trois éditeurs sont convoqués le 22 mars prochain devant le parlement australien à Camberra.

Qu’ont en commun Apple, Microsoft et Adobe? Ces trois éditeurs sont convoqués le 22 mars prochain devant le parlement australien à Camberra. Au départ mis sur la sellette pour une histoire d’évasion fiscale, les trois sociétés devront répondre devant une commission spéciale de leur politique tarifaire. En effet, les prix en Australie sont souvent plus élevés qu’aux Etats-Unis. Ainsi l’iPad Wifi à 16 Go se vend 40 dollars australiens de plus que le même modèle aux Etats-Unis. Office 365 coûte 10 dollars de plus par an. 

Pour se défendre, les éditeurs invoquent des coûts opérationnels plus importants et des salaires plus élevés en Australie, pour un marché de vente au détail plus petit. Pourtant, juste après avoir reçu cette convocation, Adobe fait déjà un geste et annonce une baisse de son abonnement annuel à Creative Cloud. Il passera de 62,99 dollars australiens par mois à 49,99 dollars australiens, et l’usage d’un seul logiciel ne coutera plus que 19,99 dollars par mois. Les souscriptions mensuelles sans engagement baissent aussi et passent de 94,99 dollars australiens à 74,99 dollars australiens. Les parlements français et européens pourraient peut être s’inspirer de leurs collègues océaniens.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close