L’Iran renforce le contrôle des échanges en ligne

Selon Reuters, l’Iran vient de bloquer l’utilisation des tunnels VPN les plus courants ainsi que les connexions HTTPS, à quelques mois du scrutin présidentiel de juin prochain.

Selon Reuters, l’Iran vient de bloquer l’utilisation des tunnels VPN les plus courants ainsi que les connexions HTTPS, à quelques mois du scrutin présidentiel de juin prochain. Un internaute cité par l’agence estime que «les VPNs sont coupés; ils ont fermé tous les ports ». Selon lui, Skype et Viber auraient également été coupés dans le pays. Plus tôt, en janvier, le gouvernement iranien avait indiqué que l’utilisation de services VPN non approuvés par l’état serait prochainement illégale. Les entreprises pourraient toutefois continuer d’utiliser des liens VPN si leurs impératifs de sécurité le justifiaient. Une approche déjà adoptée par la Chine

en décembre dernier. Une parade aurait toutefois déjà été trouvée.

Le projet Ainita vient en effet de proposer une nouvelle version de son outil de deroutage de trafic Web via proxy sécurité HTTPS pour permettre aux iraniens utilisateurs de PC et de Mac de surfer sur Internet sans craindre l’espionnage de leurs communications.

Pour approfondir sur Haut débit Accès Internet

Close